RDC va entamer des démarches pour inscrire le site de Dimba au patrimoine mondial de l’UNESCO

La ministre de la Culture, Catherine Katungu Furaha, a souligné l’urgence de protéger le site archéologique de Dimba dans le Kongo Central. Les grottes et vestiges localisés à Dimba et Lovo revêtent une grande importance pour l’histoire du pays.

« La ministre de la Culture, Arts et Patrimoine a informé le Conseil des conclusions du Rapport des différentes missions de prospection effectuées dans le Kongo Central dans le cadre de la mise en œuvre de la recommandation de l’UNESCO relative à l’actualisation de la Liste Indicative des biens culturels de notre pays dont les Grottes de Dimba et de Lovo dans le territoire de Mbanza-Ngungu », apprend-on à travers le compte rendu du dernier conseil des ministres.

Cependant, ces trésors du passé sont aujourd’hui menacés. D’après les experts du ministère cité dans le compte rendu du dernier conseil des ministres, l’exploitation minière anarchique, les constructions sans contrôle et les grands projets risquent d’effacer à jamais les traces du patrimoine à Dimba.

Publicité

Pour y répondre, la ministre a annoncé l’organisation prochaine d’un atelier afin d’actualiser la liste des biens culturels congolais soumise à l’UNESCO. L’objectif est d’élaborer un dossier complet permettant d’inscrire le site de Dimba au patrimoine mondial.

« Les experts de son Ministère indiquent que l’exploitation du calcaire par les industriels, les constructions anarchiques et le projet des grands travaux qui n’impliquent pas l’expertise des professionnels de la culture menacent l’avenir de ces vestiges et de surcroit de notre histoire culturelle.
D’où, la nécessité pour le gouvernement de protéger ces sites par des mesures fortes visant à les sauvegarder, les valoriser, les classer et à les proclamer comme patrimoine national en vue de leur inscription comme patrimoine universel. La ministre de la Culture, Arts et Patrimoine a annoncé l’organisation d’un Atelier d’actualisation de cette Liste indicative en vue de constituer le dossier de candidature tant attendue par l’UNESCO », a fait savoir le porte-parole du gouvernement qui faisait la restitution de ce compte rendu.

Découverte en 1915 par le colonel Tordeur, cette grotte naturelle située dans la province de Mbanza-Ngungu dans la province du Kongo Central est une curiosité géologique majeure. Avec son long tunnel traversant les collines sur plusieurs centaines de mètres, elle est considérée comme la plus étendue de la région des Cataractes. Son entrée, située au pied d’une colline, attire de nombreux visiteurs. Pourtant, personne n’a encore réussi à en atteindre l’extrémité, ce qui renforce son mystère.

Quelques éléments témoignent de l’histoire du site : une tribune coloniale datant de l’époque de sa découverte et la tombe du chef Finzolua Ndombolozi, décédé en 1684.

Ézéchiel T. MAMPUYA

Publicité

En savoir plus sur Politico.cd

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading