La présidence de Félix Tshisekedi n’a pas conclu des marchés de manière illicite. C’est en tout cas ce qu’affirme le Directeur de cabinet du président congolais. Dans une longue interview au journal LE SOFT INTERNATIONAL, Vital Kamerhe révèle par ailleurs que son cabinet à trouvé des marchés déjà conclus par le pouvoir sortant.

Il convient de signaler que dans le cadre du programme de 100 Jours par exemple, le Cabinet du Président de la République a trouvé des projets dont les marchés étaient déjà passés par le Gouvernement sortant“, fait-il savoir dans cette interview.

L’ancien opposant congolais explique par ailleurs que tous les autres marchés conclus ont respectés les procédures en la matière. “Quant aux nouveaux marchés, ils suivent les procédures légales en application de l’article 42 de la Loi sur les marchés publics“. Cet article permet en outre au Président de la République ou au Premier Ministre de répondre aux questions d’urgence humanitaire sans passer par la procédure d’appels d’offre.

Il s’agit de sauver par exemple ou venir au secours d’une population en détresse. Et ce n’est pas différent ailleurs en cas de nécessité. Ainsi, des cas d’urgence tels qu’augmenter le nombre de Centres de santé, fournir de l’eau aux Camps militaires Kokolo et Kitona, décider de construire la route de Kindele en vue de sauver l’Université de Kinshasa ainsi que de désengorger la cité de Kimwenza, poser des actions humanitaires en faveur des populations de Djugu dans l’Ituri, à Minembwe dans le Sud Kivu, à Kabeya Kamwanga dans le Kasaï Oriental, la liste n’est pas exhaustive, tout ceci rentre dans ce cas d’espèce”, énumère Vital Kamerhe.

Interview à lire intégralement ici

1 comment

Comments are closed.