Reçu de payement des taxes aux chinois de l'entreprise CREC-7 sur le tronçon Kalamba-Mbuji. Photo: Guylain Balume

Détenus actuellement au cachot du service des renseignements généraux de la police, Sept ressortissants chinois ont été arrêtés par les éléments de la police accusés de séjour illégal en RDC.

Ces chinois travaillent pour le compte de la société CREC-7 aux postes de péage de Kalambambuji en territoire de Luiza et Matamba situé à 25 Km de Kananga rapporte Emmanuel Mapenzi, le directeur provincial de la DGM/Kasaï Central.

Emmanuel Mapenzi indique que ces chinois bien que possédant les visas de la société CREC-7 chinoise, travaillent dans le territoire national pour le compte de la société CREC-7/RDC. ” Ce qui est une irrégularité.
C’est pourquoi, nous les avons arrêtés. On attend juste leurs titres de voyage du gouvernement provincial pour leur expédier à Kinshasa,”
indique le directeur provincial de la DGM/Kasaï Central.

La société CREC-7 qui emploi ces travailleurs chinois déclare de son côté que ses travailleurs sont en règle avec la DGM. “Ces chinois ne sont pas en situation irrégulière. Leurs visas sont en cours et travaillent en toute légalité,” affirme Me Mathieu Lukusa Lufukona, l’avocat de CREC-7.

Ce dernier a toutefois reconnu l’existence récente de CREC-7/RDC mais par contre, affirme que les sept chinois arrêtés ne travaillent pas pour cette nouvelle agence.

L’avocat de CREC7 accuse le gouverneur du Kasaï Central de vouloir gérer pour son propre compte privé la route de Kalambambuji en construction par CREC-7.

Or cette entreprise a signé un contrat avec le gouvernement congolais qui lui autoriserait aussi à exploiter le trafic et les postes de péage si l’on en croit Me Mathieu Lukusa.

“Déjà nous avions des informations sur le plan du gouverneur qui voulait attenter à l’integrité physique de ces chinois par un faux soulèvement de la population”, a-t-il déclaré.

Et de poursuivre:

“Nous avons écrit au président de l’assemblée provinciale en date du 27/7/2019 pour dénoncer ces intentions malveillantes du gouverneur du Kasaï Central.”

Il sied de noter que la gestion des postes des péages sur la route Kalambambuji par des ouvriers chinois a suscité une tôlée générale dans cette province et la population en colère avait demandé au Gouverneur de réagir en supprimant ces péages.

Thierry Mfundu