Après la première revendication d’attaques en RDC par le groupe terroriste État Islamique le 18 Avril dernier, le groupe avait revendiqué une autre attaque début début mai, publiant également des photos des armes et munitions, prises lors des combats contre l’armée Congolaise dans la région de Beni.

Jeudi 23 mai, le groupe Etat Islamique a de nouveau revendiqué deux attaques dans la région de Beni indique le site spécialiste des groupes terroristes SITE Intel Group consulté par POLITICO.CD.

Des dizaines de civils ont été enlevés, un centre de santé et plusieurs biens de la population locale pillés au cours d’inclusions jeudi dernier rebelles dans le village de Tchanitchani (évoqué dans le communiqué de presse de l’Etat Islamique et dont POLITICO.CD s’est procuré une copie).

En plus de cette attaque localisée dans le groupement de Bambuba-Kisiki, une autre attaque, également revendiquée par ce groupe terroriste a eu lieu mercredi dans la chefferie de Watalinga, où le groupe jihadiste avait revendiqué sa première attaque.

Il faut noter ici que les forces armés de la République Démocratique du Congo, la mission de l’ONU en RDC et les groupes de défense de droits de l’homme dans la région de Beni ont toujours imputé les attaques dans la région à la rébellion Ougandaise Forces Démocratiques Alliées, ADF, dont des liens avec l’Etat Islamique sont signalés par différentes composantes de ces entités, bien que d’autres restent sceptiques quant à une présence physique de combattants de ce groupe islamiste en RDC.

Fiston Mahamba (@FMLarousse) |POLITICO.CD