Un Sommet de la Double Troïka des Chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté de Développement de l’Afrique Australe (SADC) s’est tenu à Addis Abeba en Éthiopie ce jeudi 17 janvier 2019 autour de la situation en RDC. 

Alors que la presse monte autour de la Cour Constitutionnelle en RDC, la SADC hausse le ton vis-à-vis de la Communauté internationale. “Le Sommet demande instamment à la Communauté internationale de respecter la souveraineté et l’intégrité territoriale de la République démocratique du Congo”, affirme un communiqué publié à l’issue de cette rencontre. 

Le Sommet a reconnu et souligné le rôle joué par la Cour constitutionnelle et a appelé la communauté internationale à respecter la Constitution de la République démocratique du Congo, les processus politiques et juridiques nationaux suivis en vue de finaliser le processus électoral”, affirme un communiqué parvenu à POLITICO.CD.

“Le Sommet invite la communauté internationale de soutenir le Gouvernement de la République démocratique du Congo en vue de préserver un environnement stable et pacifique après les élections historiques et d’éviter toute action pouvant entraver le processus électoral“, note ce communiqué. 

L’opposant Félix Tshisekedi a été déclaré victorieux de la Présidentielle historique du 30 décembre en RDC. Selon les résultats provisoires publiés le 10 janvier par la Commission électorale, Tshisekedi a remporté la Présidentielle avec 38,57%. Il devance Martin Fayulu qui a recueilli 6.366.732, soit 34,83% et Emmanuel Shadary, le candidat du pouvoir, qui n’a recueilli que 4.357.359 soit 23,84%. Mais Fayulu, un des favoris de ces élections, conteste ces résultats. Jeudi, le candidat de la coalition LAMUKA a saisi la Cour Constitutionnelle pour faire annuler la victoire de son rival.