La Commission électorale a battu en brèche les arguments des avocats de l’opposant Martin Fayulu ce mardi devant la Cour Constitutionnelle. Invité comme “expert”, la CENI a plutôt fustigé la demande de Martin Fayulu en annulation des résultats publiés le 10 janvier et annonçant la victoire de Félix Tshisekedi à la Présidentielle.

“La CENI va communiquer des détails techniques à la Cour pour l’aider à rendre son jugement”, a expliqué le représentant de la Commission électorale, affirmant avoir suivi “de manière scrupuleuse” son calendrier jusqu’à la publication des résultats contestés.

La CENI explique que c’est à cause de l’incendie de son entrepôt à Kinshasa le 13 décembre qu’elle a modifié son calendrier. La CENI explique également qu’elle reporté les élections à Butembo, Beni et Yumbi après “avoir été saisie par le ministère de l’intérieur.”

Comme les avocats de Félix Tshisekedi, la CENI a appelé à son tour que la requête de Fayulu soit déclarée irrecevable. La CENI intervient certes en tant qu’experte.  “La Cour est dans “l’impossibilité technique” de réaliser le recomptage intégral dans les 7 jours (délai officiel pour les recours), affirme l’expert de la CENI, qui appelle la Cour à confirmer les résultats provisoires annonçant la victoire de Félix Tshisekedi.

“L’expert que vous avez invité ici [la CENI] est plutôt parti. Il s’est mis à nous attaquer alors que son travail est d’expliquer ces résultats” a dénoncé un des avocats de Martin Fayulu.  “Les experts de la CENI sont animés d’un parti parti. Et ceci explique pourquoi la CENI arrive à des tels résultats“, ajoute-t-il.