Les élections en RDC sont “une tragique mascarade”, estime un proche d’Emmanuel Macron
Jacques Attali au centre, aux côtés d’Emmnauel Macron et du Prix nobel congolais Denis Mukwege

Les élections en RDC, plus grand pays francophone du monde, sont une tragique mascarade“, note Jacques Attali dans un tweet.  “Une catastrophe pour ce pays et le continent africain. La Francophonie n’est pas que la défense d’une langue. C’est aussi celle d’une culture et des valeurs de la démocratie“, estime l’ancien conseiller de François Mitterrand qui fut l’un des premiers politiques à soutenir la candidature d’Emmanuel Macron en 2015.

 

La France n’a pas encore officiellement réagi à la suite de ces élections tendues en RDC, alors que les résultats sont toujours attendus. Cependant, c’est la deuxième personnalité occidentale à dénoncer ouvertement ces élections.  Le président de la Commission des affaires étrangères de la Chambre des représentants des Etats-Unis, Ed Royce qui a publié une déclaration dénonçant les élections du dimanche 30 décembre en République démocratique du Congo.

Les élections retardées d’hier n’étaient ni libres ni équitables. Plus d’un million de personnes dans les principaux bastions de l’opposition ont été empêchées de participer. Ailleurs, les informations faisant état de longues files d’attente, de dysfonctionnements des machines à voter et de matériel d’électeur manquant étaient courantes“, dénonce ce message écrit en anglais et traduit par la rédaction de POLITICO.CD.

 

Dans un long communiqué publié ce jeudi 3 décembre, les Etats-Unis ont noté plusieurs anomalies durant les élections du 30 décembre en République démocratique du Congo, félicitant cependant les Congolais.

Les États-Unis soutiennent les millions d’électeurs congolais qui se sont rendus aux urnes le 30 décembre dans toute la République démocratique du Congo (RDC) pour participer aux élections présidentielle, législative et provinciale“, note le long communiqué des Etats-Unis consulté par POLITICO.CD.  “Depuis l’indépendance en 1960, la RDC n’a jamais connu de transfert de pouvoir pacifique et démocratique. L’élection du 30 décembre était donc l’une des élections les plus importantes de l’histoire de la RDC“, ajoute ce communiqué publié en anglais par le département d’Etat américain.

Nous suivre

Recevoir nos articles par email

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement. 

RDC: Une réunion tripartite d’urgence entre CACH, FCC et LAMUKA à Kinshasa

La délégation de la Communauté des Etats d’Afrique australe (SADC) à Kinshasa vient de convoquer une réunion d’urgence dans la capitale congolaise réunissant les principaux protagonistes des élections, apprend POLITICO.CD.