L’ONU accusée de manipuler des chiffres en faveur du pouvoir en marge des élections en RDC

Les agences humanitaires travaillant en République démocratique du Congo accusent les Nations Unies de manipuler les données avant les élections pour donner une impression trop positive de la situation dans un pays en proie aux conflits et aux maladies, explique l’agence britannique Reuters dans une publication mise en ligne le mercredi 5 décembre.

Selon ces agences citées par nos confrères, les nouvelles statistiques de l’agence humanitaire des Nations Unies qui montrent une forte baisse du nombre de personnes déplacées sont trompeuses, l’accusant de se plier à la pression du gouvernement congolais avant l’élection présidentielle prévue pour le 23 décembre.

Le bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) en RDC a de son côté déclaré qu’il ne manipulait pas de données et qu’il faisait actuellement l’objet de discussions avec des agences sur le sujet.

Le gouvernement a également rejeté cette accusation, affirmant que les agences ont délibérément exagéré les crises pour augmenter les financements.

L’année dernière, les Nations Unies ont provoqué la colère de Kinshasa en affirmant qu’il y avait 4,5 millions de personnes déplacées à l’intérieur du pays – contraintes de fuir leur domicile et incapables de rentrer. Mais dans un communiqué publié le mois dernier, il était estimé que 1,37 million de personnes auraient besoin d’assistance en 2019.

Cela porte également le nombre total de personnes dans le besoin à 12,8 millions, soit une légère diminution par rapport à l’année dernière, bien qu’un système international distinct de suivi de la sécurité alimentaire ait estimé le nombre de personnes souffrant de faim aiguë à 13,1 millions, contre 7,7 millions l’an dernier.

Les besoins humanitaires globaux ont augmenté en 2018 plutôt que diminués“, a déclaré un groupe représentant environ 45 agences humanitaires dans une lettre aux Nations Unies examinée par la Fondation Thomson Reuters.

Une telle manipulation cynique de données critiques fausse la réalité de la situation sur le terrain et compromet la capacité des humanitaires à communiquer efficacement sur la gravité de la crise.”

Un porte-parole d’OCHA en RDC a déclaré que le désaccord tenait à une “différence de perception des données“, mais a refusé de préciser laquelle.  De son côté, le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, a déclaré mardi que les chiffres inclus dans le nouveau plan de réponse étaient exacts. “Nous n’allons pas exagérer les chiffres pour faire plaisir aux ONG à la recherche de financement“, a-t-il déclaré.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement. 

RDC: Une réunion tripartite d’urgence entre CACH, FCC et LAMUKA à Kinshasa

La délégation de la Communauté des Etats d’Afrique australe (SADC) à Kinshasa vient de convoquer une réunion d’urgence dans la capitale congolaise réunissant les principaux protagonistes des élections, apprend POLITICO.CD.