L’accord de Genève vole en éclats 24 heures après sa signature

Martin Fayulu n’aura été candidat commun que durant 24 heures. A Kinshasa, dès l’aube de sa désignation, des dizaines des partisans de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UPDS) et ceux de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) sont descendus devant leurs sièges respectifs pour protester.

Félix Tshisekedi a fini par céder à l’ultimatum de 48 heures qui lui a été donné par son Secrétaire général Jean-Marc Kabund.  “Je me suis rendu compte que l’acte que vous avons posé à Genève n’a pas été compris par la base“, a dit le leader de l’UDPS sur TOP CONGO FM. “Par conséquent, je retire ma signature au nom de l’UDPS, de cet accord que nous avons signé à Genève », a-t-il annoncé.

Pourtant, à Genève hier, le fils de Tshisekedi s’était engagé à convaincre ses partisans en faveur de Martin Fayulu. “Je vais les convaincre, ils doivent être d’accord s’ils veulent le changement. Et ce changement passe par la candidature de Martin Fayulu“, dit-il. “S’ils veulent que la continuité de la Kabilie continue, ils feront leur choix. Mais en tout cas, moi je veux le changement et le changement aujourd’hui s’appelle Martin Fayulu“, ajoute Félix Tshisekedi dans une intervention à la presse.

Quelques minutes après, c’est autour de Vital Kamerhe de changer son fusil d’épaul. Comme Félix Tshisekedi, le leader de l’UNC a évoqué les mécontents de sa base.  « La direction politique m’enjoint de tempérer dans le sens de la demande de la base. Je ne voudrais pas ici commenter cette décision car elle est au-dessus de la personne dans nos statuts », a dit l’ancien président de l’Assemblée nationale à nos confrères de TOP CONGO FM.

Les autres ténors de l’opposition n’ont pas encore réagi à cette situation. A l’heure actuelle, Martin Fayulu a théoriquement les soutiens de Jean-Pierre Bemba, Moïse Katumbi, Freddy Matungulu et celui d’Adolphe Muzito.  Mais les deux départs risquent de compliquer fortement ses chances.

Nous suivre

Recevoir nos articles par email

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement. 

RDC: Une réunion tripartite d’urgence entre CACH, FCC et LAMUKA à Kinshasa

La délégation de la Communauté des Etats d’Afrique australe (SADC) à Kinshasa vient de convoquer une réunion d’urgence dans la capitale congolaise réunissant les principaux protagonistes des élections, apprend POLITICO.CD.