Les officiels membres de l’équipe de campagne de Shadary appelés à démissionner

La coalition au pouvoir en République démocratique du Congo, le Front Commun pour le Congo (FCC) a rendu public son équipe de campagne. Environ 500 hommes sont travailler pour la victoire d’Emmanuel Ramazani Shadary parmi des militaires, des ministres ou des DG et même de sélectionneur de l’équipe nationale de football.

Florent Ibenge fait donc partie de la cellule des sports, alors que le vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur occupe le poste clé du “Chergé de sécurisation” de la campagne du pouvoir. Léonard She Okitundu, ministre des affaires étrangères occupe le poste stratégique du “Chef de la diplomatie” de la campagne. La quasi-totalisé de l’équipe a des fonctions officielles actuellement.

L’opposition et les organisations de la société civile sont montées au créneau pour dénoncer le fait que des officiels, dont la plupart impliqués dans l’organisation des élections, soient nommés dans l’équipe du candidat au pouvoir.

L’Association pour l’Accès à la Justice (ACAJ)  se dit “préoccupée par la présence des ministres et mandataires des entreprises publiques au sein du Comité de campagne électorale du candidat Emmanuel Shadary

Elle leur demande de démissionner, car ils sauront plus servir l’Etat avec indépendance et impartialité“, souligne un tweet de Georges Kapiamba, responsable de cette association.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Le Rassemblement au pied du mur: la restructuration boudée

Plusieurs voix s’élèvent au sein de cette coalition pour fustiger la restructuration proposée par une aille proche de Moïse Katumbi.

RDC: Guerre entre Kinshasa, Washington et la CPI autour du verdict final de Bemba

Kinshasa affronte les Etats-Unis et des proches de l’opposant Jean-Pierre Bemba qu’il accuse de mettre la pression sur la Cour Pénale Internationale (CPI), alors que le verdict final est attendu pour demain.

L’UDPS va enterrer, de force, Tshisekedi à Limete: “les travaux commencent la semaine prochaine”

En réaction au refus du gouvernement d’autoriser l’inhumation d’Étienne Tshisekedi dans une “zone urbaine habitée”, son parti annonce qu’il va passer outre cette mesure et enterrer son leader dans la commune de Limete.

Non, l’ambassadeur de l’UE en RDC ne prépare pas un coup d’Etat!

Après la tenue en Europe d’une conférence entre les mouvements citoyens appelant…