Kinshasa gèle une livraison d’armes destinées à la Monusco

Selon Radio France Internationale qui livre l’information sur son site internet, l’arrivée d’armement à destination du nouveau bataillon indonésien dit « de déploiement rapide » a été bloquée par les autorités administratives à Kinshasa. “Toujours selon ces sources onusiennes, Kinshasa serait même allé jusqu’à menacer de bloquer l’arrivée de toute la logistique à l’attention de tous les nouveaux contingents de la Monusco“, affirment nos confrères.

L’armée, selon RFI, justifie cette décision par le déploiement de ce nouveau bataillon onusien qui se serait fait sans concertation. « L’importation d’armes et de munitions en quantités surrestimées nous préoccupe », dit une source militaire congolaise qui rappelle que le gouvernement n’a aucun regard sur l’entrée et la sortie des armes des casques bleus. « La Monusco ne nous informe même pas sur les quantités d’armes perdues par leurs casques bleus au profit des groupes armés », dénonce encore cette source militaire.

Cette escalade intervient alors que le président Joseph Kabila a haussé le ton à la 73ème session de l’Assemblée générale de l’ONU, demandant à la MONUSCO une fois de plus de quitter le pays après 20 ans de présence mitigée. « Vingt ans après le déploiement des forces onusiennes dans mon pays et en raison de leurs résultats largement mitigés au plan opérationnel, mon gouvernement réitère son exigence du début effectif et substantiel du retrait de cette force multilatérale », a-t-il dit.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Le Rassemblement au pied du mur: la restructuration boudée

Plusieurs voix s’élèvent au sein de cette coalition pour fustiger la restructuration proposée par une aille proche de Moïse Katumbi.

RDC: Guerre entre Kinshasa, Washington et la CPI autour du verdict final de Bemba

Kinshasa affronte les Etats-Unis et des proches de l’opposant Jean-Pierre Bemba qu’il accuse de mettre la pression sur la Cour Pénale Internationale (CPI), alors que le verdict final est attendu pour demain.

L’UDPS va enterrer, de force, Tshisekedi à Limete: “les travaux commencent la semaine prochaine”

En réaction au refus du gouvernement d’autoriser l’inhumation d’Étienne Tshisekedi dans une “zone urbaine habitée”, son parti annonce qu’il va passer outre cette mesure et enterrer son leader dans la commune de Limete.

Non, l’ambassadeur de l’UE en RDC ne prépare pas un coup d’Etat!

Après la tenue en Europe d’une conférence entre les mouvements citoyens appelant…