Les candidatures du président du Mouvement de Libération du Congo (MLC), Jean-Pierre Bemba et celle du président de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) seraient sur le point d’être jugées irrecevables par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) à l’issue d’une délibération qui doit intervenir ce vendredi, pensent l’opposition.

Dans la foulée, le MLC a annoncé une crise au sein de la Commission électorale, avec le départ de son délégué. Plusieurs opposants se sont joints à cette déclaration faite au siège de ce parti à Kinshasa.

Dans une déclaration politique intervenue également dans la soirée, avant même la publication des délibérations de la CENI, les opposants congolais accusent le pouvoir de prendre le processus électorale en otage. “L’opposition politique est ce jour en possession des éléments probants attestant que le pouvoir en place par l’entremise du Ministre de la justice et les cadres de la Majorité au pouvoir ont donné des injonctions à la CENI à travers son Président Monsieur NAANGA, aux fins d’exclure plusieurs candidats de l’opposition du processus électoral Ces injonctions sont données dans le but d’écarter les candidats Jean-Pierre BEMBA et Félix TSHISEKEDI, après avoir exclu Moïse KATUMBI du processus, pour des motifs juridiquement infondés“, dénonce l’opposition congolaise. 

Par ces faits, le régime en place manifeste une nouvelle fois, sa détermination à confisquer le processus électoral en rendant encore plus inaccessible son inclusivité et son caractère apaisé“, ajoute-t-elle

Comme solution, l’opposition congolaise: 

1. Met en garde Monsieur NAANGA qui maintient ainsi la CENI à la solde du pouvoir, et lui signifie qu’il subira seul les graves conséquences de ses actes

2. Exige que Monsieur KABILA et sa famille politique libèrent le processus électoral en arrêtant de donner des injonctions à la CENI: 3. Lance un appel à la mobilisation générale du peuple congolais, afin de résister à cette provocation de trop et de barrer la route à cette forfaiture:

4. Annonce la tenue, dans le plus bref délai, d’une grande réunion de mise sur pieds des stratégies démocratiques destinées à faire échec aux manoeuvres dilatoires du pouvoir dictatorial en place et à reprendre en mains le processus électoral