Willy Mishiki condamné à trois mois de prison et écarté de la course électorale

Alors qu’il a été condamné fin juillet dernier à neuf (9) jours de servitude pénale pour coups et blessures volontaires sur une femme cambiste à laquelle il devait de l’argent, Willy Mishiki, ancien vice-ministre de l’énergie au sein du gouvernement Samy Badibanga allait déjà recouvrer la liberté avant la date du 8 août, marquant la clôture de dépôt de candidatures à la députation nationale et à la présidentielle.

Des sources proches du tribunal de paix de de Goma ont révélé à POLITICO.CD que pendant que Willy Mishiki purgeait sa peine dans la prison centrale de Munzenze à Goma, ses avocats avaient interjeté appel de la décision du tribunal en vue d’obtenir l’acquittement de Willy Mishiki pour lui permettre de participeraaux élections.

“Willy Mishiki a été condamné à trois mois de prison et l’amande précédemment exigée a été réduite à l’issue de l’examen de cette requête” a dit à POLITICO.CD un juge du tribunal de paix de Goma.

Cette décision judiciaire met Willy Mishiki dans l’impossibilité de concourir aux élections législatives dont la réception de candidatures est déjà clôturée par la commission électorale nationale indépendante.

 

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

SADC: voici les 5 garanties que la CENI a “refusé” de donner à l’opposition

Les négociations ont échoué ce soir entre la délégation de la SADC et l’opposition congolaise qui a refusé de signer un accord de bonne conduite, posant plusieurs préalables. 

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement. 

RDC: Comment Nangaa a définitivement flingué ses machines!

Si la Commission électorale comptait sur l’expertise britannique pour imposer une légitimité internationale en faveur des machines à voter très contestées au pays, c’est désormais chose perdue.

RDC: Une réunion tripartite d’urgence entre CACH, FCC et LAMUKA à Kinshasa

La délégation de la Communauté des Etats d’Afrique australe (SADC) à Kinshasa vient de convoquer une réunion d’urgence dans la capitale congolaise réunissant les principaux protagonistes des élections, apprend POLITICO.CD.