Pour GEC, la machine à voter a miné un processus électoral déjà controversé

Le Groupe d’étude sur le Congo a publié une analyse sur la machine à voter toujours rejetée par la classe politique notamment l’opposition; et les acteurs de la société civile. Une analyse qui va dans le sens d’encourager les positions de ceux-ci et de décourager la persistance de la CENI à utilisé cet outil qui multiplie des incertitudes et des inquiétudes quant à l’issue heureuse du processus électoral.

L’utilisation de machines à voter pourrait provoquer un chaos le jour des élections en raison de la possibilité de pannes, d’un électorat qui n’a pas été éduqué sur l’utilisation des machines et du temps insuffisant alloué à chaque électeur“, avancent ces chercheurs.

Ces machines, analyse GEC, sont acquises dans un manque de transparence en ce qui concerne leur achat, exemptées de tout test rigoureux ou encore mis à l’abri d’une tierce partie impartiale pour surveiller leur utilisation. Conséquence, ces machines “ont ébranlé la confiance du public dans la commission électorale“.

Mais aussi, les chercheurs de GEC soutiennent que la machine à voter marche sur les règles du jeu électoral en ce qu’elle “pourrait compromettre le secret du vote garanti par la constitution congolaise“.

Certes, reconnaissent-ils, “l’utilisation des bulletins de vote en papier pose des problèmes. (Mais) la manière dont ces machines à voter ont été introduites (dans le processus électoral) a miné un processus électoral déjà controversé“.

La controverse, c’est aussi celle du Comité laïc de coordination qui a encore rappelé le week-end dernier à la CENI de retirer la machine à voter du processus électoral, au risque de voir encore les fidèles catholiques dans la rue, après le 30 avril prochain.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement. 

RDC: Une réunion tripartite d’urgence entre CACH, FCC et LAMUKA à Kinshasa

La délégation de la Communauté des Etats d’Afrique australe (SADC) à Kinshasa vient de convoquer une réunion d’urgence dans la capitale congolaise réunissant les principaux protagonistes des élections, apprend POLITICO.CD.