L’ONU condamne la répression “illégale et injustifiée” contre les manifestations en RDC

Les forces de sécurité ont abattu au moins six personnes et blessé des dizaines d’autres lors d’une manifestation anti-Kabila organisée par l’église catholique en janvier de cette année. Un incident similaire en décembre 2017 a fait au moins sept morts.

Un rapport du Bureau des droits de l’homme des Nations Unies affirme que les autorités congolaises avaient utilisé la force meurtrière contre les manifestants et tenté de dissimuler les violations des droits en cachant des cadavres après des manifestations appelant Kabila à organiser des élections tardives.

Il est particulièrement inquiétant que les services de sécurité et les forces de défense mènent cette violence avec une impunité quasi totale“, a déclaré Leila Zerrougui, Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en RDC.

Pas d’impunité en RDC”

Deux autres personnes ont été tuées par les forces de sécurité lors de manifestations menées par l’église contre le gouvernement le mois dernier.

Le président Kabila a démenti les accusations de force excessive, rejetant les accusations portées contre ses forces de sécurité lors d’une conférence de presse en janvier.

Lors du débat sur le renouvellement du mandat de la MONUSCO au Conseil de Sécurité ce 7 mars 2018 en présence de Leila Zerroigui, nouvelle représentante ONU en RDC sous la présidence des Pays-Bas, Léonard She Okitundu, vice-Premier ministre et ministre congolais des Affaires étrangères est revenu sur des évènements du 31 décembre 2017 et du 21 janvier 2018, précisant que le Gouvernement avait mis sur pied, le 1er février 2018, une commission d’enquête mixte qui a pour mission d’évaluer les pertes en vies humaines.

Celle-ci est aussi chargée d’enquêter sur les événements du 25 février 2018“, a-t-il ajouté, avant de souligner que, pour ce cas particulier, les auteurs présumés d’homicides à Mbandaka et à Kinshasa avaient été mis aux arrêts.

 

Nous suivre

Recevoir nos articles par email

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement. 

RDC: Une réunion tripartite d’urgence entre CACH, FCC et LAMUKA à Kinshasa

La délégation de la Communauté des Etats d’Afrique australe (SADC) à Kinshasa vient de convoquer une réunion d’urgence dans la capitale congolaise réunissant les principaux protagonistes des élections, apprend POLITICO.CD.