Attaque contre la Monusco: l’ONU ne confirme pas l’implication des ADF

Le patron des opérations de maintien de la paix de l’ONU, Jean-Pierre Lacroix affirme dans une intervention ce samedi à Radio France Internationale qu’il n’y a pas encore de confirmation sur l’identité des assaillants qui ont endeuillé la Monusco jeudi dans l’Est de la RDC.

On présume que ce sont les ADF mais on n’en a pas encore de confirmation“, dit-il, cité par la journaliste Sonia Rolley. “Les assaillants étaient bien armés, c’est une attaque qui était manifestement préparée, organisée…“,  explique-t-il.

M. Lacroix assure que les forces onusiennes ont répondu à temps face à cette attaque. “Dès que la MONUSCO a été mise au courant de l’attaque, la réaction a été rapide“, affirme-t-il, avant de reconnaître qu’il n’y a pas eu de secours pendant la nuit. “Les communications de l’unité n’ont pas été opérationnelles pendant pas mal d’heures”, renseigne-t-il, affirmant qu’une enquête doit déterminer s’ils n’ont pas été “en mesure d’alerter sur l’attaque

Au moins 15 casques bleus tanzaniens ont été tués et 53 autres blessés par des hommes armés à Semuliki, dans la province du Nord-Kivu, dans le nord-est du pays. Les FARDC, l’armée congolaise, font état d’un officierblessé et d’un soldat manquant à l’appel, ainsi que de 72 attaquants tués.

Les condamnations sont unanimes, surtout du côté des Nations Unies. Le Secrétaire général Antonio Guterres a rapidement réagi, se disant “outragé” par cette attaque qui constitue, pour lui, un crime de guerre.  “C’est la pire attaque contre des soldats de la paix des Nations unies dans l’histoire récente de l’organisation“,  affirme M. Guterres.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement. 

RDC: Une réunion tripartite d’urgence entre CACH, FCC et LAMUKA à Kinshasa

La délégation de la Communauté des Etats d’Afrique australe (SADC) à Kinshasa vient de convoquer une réunion d’urgence dans la capitale congolaise réunissant les principaux protagonistes des élections, apprend POLITICO.CD.