RDC: Signature de l’accord sanctionnant le dialogue inclusif

Les représentants de la majorité présidentielle, de l’opposition signataire de l’accord de la cité de l’Union Africaine, du Rassemblement de forces politiques et sociales acquises au changement et de la société civile ont signé samedi tard dans la soirée l’accord issue des discussions directes au centre interdiocésain de Kinshasa. Sous la médiation de la conférence épiscopale nationale du Congo, les discussions qui ont débuté le 09 décembre ont finalement abouti après plusieurs blocages constatés. Les parties prenantes ont finalement été d’accord sur plusieurs sujets de divergences.

Le compromis politique signé en présence de diplomates accrédités en RDC sous l’œil témoin des évêques catholiques prévoit notamment

•le maintien de Joseph Kabila au pouvoir jusqu’à l’élection et l’installation effective de son successeur ;

•la primature accordée au Rassemblement de l’opposition qui désignera un 1er ministre ;

•la mise en place d’un comité de suivi de l’accord ;

•l’exclusion de tout référendum et l’organisation des élections avant fin 2017;

•l’arrêt de poursuites judiciaires contre les opposants, les leaders de mouvements pro-démocratie dont Antipas Mbusa Nyamwisi, Roger Lumbala, Floribert Anzuluni et Moïse Moni Dela. Les évêques ont indiqué qu’ils s’occuperont des cas de Moïse Katumbi et Eugène Diomi Ndongala.

Dans son discours à la nation, quelques heures avant la signature de l’accord, le président Congolais Joseph Kabila a salué l’accord qui sera issu de ces discussions directes et a appelé toutes les institutions de la République à s’impliquer pour son application.

Depuis la Belgique où il est en exil, l’opposant Moïse Katumbi a demandé que son cas ne soit pas l’objet du blocage de la signature de l’accord comme suggéré par les plateformes qui le soutiennent avant de déclarer qu’il sera candidat aux élections annoncées dans le texte de l’accord.

Retrouvez quelques images de la cérémonie de signature de l’accord.

Crédit photo: Rachel Kitsita Ndong

img_20161231_231829

img_20170101_000229 img_20170101_000216 img_20170101_000202 img_20170101_000144 img_20170101_000134 img_20170101_000102 img_20170101_000054 img_20170101_000036 img_20170101_000017 img_20170101_000001 img_20161231_235944 img_20161231_235936 img_20161231_235925

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement. 

RDC: Une réunion tripartite d’urgence entre CACH, FCC et LAMUKA à Kinshasa

La délégation de la Communauté des Etats d’Afrique australe (SADC) à Kinshasa vient de convoquer une réunion d’urgence dans la capitale congolaise réunissant les principaux protagonistes des élections, apprend POLITICO.CD.