Le bilan de la marche/Martin Fayulu : « C’était un avertissement» (Audio)

Plusieurs milliers de personnes ont répondu à l’appel des opposants ce jeudi 26 mai 2016 à Kinshasa. Partie de l’Avenue de l’enseignement, cette marche n’a pas respecté l’itinéraire modifié par l’hôtel de ville. Elle a été dispersée à coup de gaz lacrymogène par la police.
POLITICO.CD qui a couvert pour vous cette manifestation a interrogé l’opposant Martin Fayulu qui dresse un bilan :

« Le bilan est positif. Ce qui s’est passé aujourd’hui est un avertissement. C’est pour dire que le changement arrive. Ils doivent se tenir prêt pour respecter la constitution. Il n’y a pas 36 solutions. Il n’y en a même pas deux. Tout le monde doit savoir cque cette année il doit y avoir des élections. S’il n’y a pas élection, le 19 décembre Monsieur Kabila doit partir et l’article 75 de la constitution va s’appliquer. Nous avons organisé cette marche pour dire à tout le monde y compris à la Cour constitutionnelle que personne ne doit violer la loi. Nous avons dit à la CENI qu’elle se tienne prête pour organiser les élections. Troisièmement, nous avons organisé cette marche pour dire au monde entier que le leadership actuel étant faible on tue à Beni. Nous ne pouvons accepter ce manque de leadership. Nous disons au monde entier que nous sommes tous Beni comme on était Charlie. »
On m’a dit qu’il y a un jeune qui a reçu une balle. Nous sommes en train de vérifier avec la MONUSCO.
Nous venons de commencer. Maintenant, c’est chaque mois, une activité. Le 19 septembre si l’électorat n’est pas convoqué, nous allons commencer l’opération Kabila dégage. »

Écoutez Martin Fayulu au micro de POLITICO.CD

Publicité

Publicité

En savoir plus sur Politico.cd

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading