Agression dans l’Est : à Berlin, Anny MODI présente l’expérience des femmes congolaises dans le processus de Nairobi 3

Le Forum mondial des femmes pour la paix et l’action humanitaire (GWF 2023) se tient à Berlin, en Allemagne, dans un contexte sécuritaire toujours tendu dans l’est de la République Démocratique du Congo.

Du 23 au 25 mai 2023, les femmes du monde discutent autour de la paix et de l’action humanitaire, sous le thème « Investir dans les connaissances et les capacités des femmes dirigeantes d’organisations de la société civile en première ligne ». Ces assises sont organisées par le Fonds des femmes pour la paix et l’action humanitaire (WPHF), en collaboration avec le Ministère fédéral des affaires étrangères allemand (GFFO), dans le cadre du Centre d’apprentissage mondial (L-HUB) du WPHF.

Le GWF vise notamment à rassembler les femmes travaillant dans la consolidation de la paix et l’intervention humanitaire pour discuter leurs priorités afin d’influencer l’agenda mondial et pour pouvoir continuer leur travail au milieu des crises multiples dans un espace mondial de plus en plus restreint pour les militant(es) de la société civile.

Publicité

Prenant part à cette conférence mondiale, la Directrice Exécutive de l’asbl Afia Mama (Santé de la Femme) et membre du comité stratégique du réseau des femmes leaders d’Afrique (AWLN-RDC), Mme Anny MODI est intervenue mardi 23 mai, à l’ouverture des assises, dans le panel de conversation avec la ministre des affaires étrangères de la république fédérale de l’Allemagne, Annalena Baerbock, sur la politique étrangère féministe de l’Allemagne.

Anny MODI qui se bat pour une plus grande participation des femmes dans le processus de Nairobi pour négocier la paix dans l’Est de la RDC avec des dizaines de groupes souvent brutaux et lourdement armés, a expliqué l’expérience des femmes congolaises dans ce processus.

« Dans mon intervention, j’ai présenté l’expérience des femmes congolaises au processus de nairobi 3, l’initiative de la mise en place de la synergie des femmes pour la paix et la sécurité dont Mme Julienne Lusenge est point focale. J’ai aussi fait le plaidoyer pour que l’Allemagne appuie la mise en œuvre de la synergie des femmes pour la paix et la sécurité qui est sous la coordination de AWLN-RDC et le secrétariat technique du FFC. En tant que membre de cette synergie, j’ai aussi plaidé pour la tenue des programmes de formation et mentorat des jeunes filles », dit-elle à POLITICO.CD

Dans la même option, il a été question à Anny Modi d’expliquer comment la communauté internationale peut soutenir la lutte contre les violences basées sur le genre. Dans l’est du pays, où la guerre entre les terroristes du M23 et les forces armées congolaises fait rage, les femmes sont majoritairement ciblées par des actes de viol en masse. Elles sont contraintes de se déplacer et vivre, parfois dans les sites, dans des conditions inhumaines.

En rappel, le troisième round des négociations de Nairobi se sont tenues du 28 novembre au 6 décembre 2022, sous la médiation de l’ex-président Kenyan Uhuru Kenyatta. Des résolutions ressorties de ces cadres ont concerné l’intégration communautaire des ex-combattants issus des groupes armés actifs en RDC, à travers le Programme P-DDRR-CS, Programme de Désarmement, Démobilisation, Relèvement Communautaire et Stabilisation.

Serge SINDANI

Publicité

En savoir plus sur Politico.cd

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading