Patrick Muyaya dénonce « la présence irrégulière et l’exercice professionnel illégal, en RDC » de certains journalistes des médias pro-Rwanda

Dans un communiqué de presse rendu public en début de soirée de ce lundi 12 décembre, le ministère de la Communication et médias, chapeauté par le porte-parole du gouvernement Patrick Muyaya, a formellement dénoncé, l’exercice professionnel illégal et la présence irrégulière en République démocratique du Congo, de certains journalistes des « médias propagandistes et communicateurs » à la solde du Rwanda.

« De Bunagana à Kishishe en passant Bambo (chefferie de Bwito), Murimbi en groupement de Tongo et Rutshuru Centre, ils y ont été escortés par des services M23/ RDF. Il attire l’attention de la communauté tant nationale qu’internationale sur une nouvelle campagne de mensonges du Rwanda pour tronquer les faits, promouvoir des faux témoignages des autochtones et tordre le cou à la vérité à propos du massacre de Kishishe et autres par eux perpétrés à travers le territoire de Rutshuru, en province du Nord-Kivu », a dénoncé le communiqué du ministère de la Communication et médias.

Par ailleurs, le ministère de la Communication et médias a indiqué qu’il se réserve les droits d’user de différents moyens légaux à l’encontre de tous les relayeurs de cette campagne mensongère du régime de Kigali, qui s’est formé à partir des taux des témoignages des populations prises en otage et qui devaient faire un choix entre faire un faux témoignage sous contrainte et de faire face aux menaces de mort.

Publicité

« Cette collaboration médiatique Rwando-M23 est une preuve supplémentaire du soutien avéré et incontestable du pouvoir du Président Paul Kagame aux terroristes qui sèment l’insécurité dans notre pays, tuent nos compatriotes et violent nos femmes et nos filles », a renchéri la même source.

Il sied de noter que le ministère de la Communication et médias a réaffirmé la ferme volonté du gouvernement d’engager des poursuites judiciaires, afin de réclamer justice et obtenir la réparation, venant des responsables des crimes internationaux dont ceux commis dans les localités de Kishishe et Bambo, en territoire de Rutshuru, dans la province du Nord-Kivu.

Monge Junior Diama

Publicité

En savoir plus sur Politico.cd

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading