Dialogue de la CENCO: Kengo joue le trouble-fête

Comme à l’ouverture du Dialogue de la Cité de l’Union Africaine, le 1er septembre dernier à Kinshasa, le président du Sénat, Léon Kengo wa Dondo a joué la surprise à s’emprennant à Vital Kamerhe, désigné « co-modérateur de l’Opposition pro-Dialogue ». 

Absent de la liste des participants, le président de l’Opposition Républicaine, une coalition des partis se disant de l’Opposition, est monté au créneau en adressant une lettre à la facilitation de la CENCO pour fustiger Vital Kamerhe, qu’il considère ne pas avoir « mandat de co-modération« .

« En aucun cas, elle [l’Opposition Républicaine] ne le sera par le co-modérateur de la composante +Opposition politique+ Monsieur Vital KAMEHERE qui, en l’occurrence, n’a jamais été mandaté par l’Opposition Républicaine et dont la mission était circonscrite au Dialogue National Inclusif« , dit cette lettre signée par Michel Bongongo, coordonnateur de cette plateforme dont M. Kengo en est « l’autorité morale ».

« Nous vous prions donc, au nom du principe de l’inclusivité, de bien vouloir nous communiquer le quota que vous aurez retenu pour l’Opposition Républicaine« , conclu-t-elle.

Publicité

La CENCO s’est refusée « tout commentaire » à propos de cette lettre « pour l’instant ».

 

1 comments
  1. Mr Kengo à totalement raison. Ce deuxième dialogue inclusif que tout congolais attendait est différent du premier où Mr L’amère faisait office de co-modérateur (car mandaté par le fameux Kodjo). De qui est-il mandaté cette fois-ci ? La CENCO n’a pas besoin d’être modérée car nous savons tous sa neutralité et surtout son sérieux. Où en est-il de L’UN après dissension ?

Comments are closed.

Publicité

En savoir plus sur Politico.cd

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading