Sit-ins du Rassemblement: des morts et des affrontements à Kinshasa

La capitale congolaise traverse une situation très volatile en ce moment, alors que plusieurs cas d’affrontements entre policiers et manifestants sont signés un peu partout. A Bandalungwa et à Limete, on dénombre plusieurs morts.

Le « mot » d’ordre d’Etienne Tshisekedi a été largement suivie ce matin à Kinshasa. Des centaines de partisans de l’Opposition sont descendus dans la rue en direction de l’échangeur de Limete où est censé avoir lieu le départ de la marche.

Jets de pierres et ripostes policières. Gaz lacrymogènes et, régulièrement, tirs à balles réelles sur les manifestants. La manifestation avait pourtant obtenu le feu vert des autorités. Sur les réseaux sociaux circulent un grand nombre d’images relatives à ces violences. Impossible d’affirmer avec exactitude la véracité de ces documents.

Dans la commune de Limete, un manifestant a été tué à bout portant par des tirs des éléments de la Police, rapportent des témoins. En réaction, les manifestants ont également « tué » un policier. La situation est toujours tendue, les affrontements se poursuivent entre les forces de l’ordre et les manifestants. On ignore pour l’instant ce qui est à la base de ces échauffourées.

Des manifestants ont brûlé le siège du parti au pouvoir, le PPRD au niveau du Boulevard Sengwe, alors que sur l’avenue de l’Enseignement, le point de chute du rassemblement, on y compte que quelques centaines de militants.

PPRD Sige pprd

Des sources concordantes rapportent également « plusieurs » morts dans la commune de Bandalungwa, à quelques kilomètres du centre-ville.

https://twitter.com/DuniaKongoMedia/status/777803770080165888

La Rédaction ne peut malheureusement pas diffuser les images de victimes.

Aucune source officielle n’a confirmé toutes ces informations.

Quelques images
CssvoFEWgAARf6K CssuZmCVUAAfEy1 sg-udps etienne-tsisekedi police-station camera-brulée gaz

CstcVDSWIAADuMA

7 comments
      1. Ceux qui nous tuent parce que nous réclamons notre droit ne resteront pas impunis. Qu’ils se souviennent que l’ancien premier ministre burkinabè est aujourd’hui en prison.

      2. Francine, Vous avez entièrement raison. Je suis convaincu que le Tribunal Pénal International les attend. Le monde est en train de changer sous nos yeux ; mais, j’ai l’impression que d’aucuns ne s’en rendent pas compte.

  1. C’est régretable d’encourager de telle manifestation sans fondement et pire encore mal controler.
    SSi nous brulons,nous pillons, nous cassons soit disant qu’on est dans la liberté, nous remettons notre pays en arriere nous meme.
    Nous pensons qu’en aidant ces assoifés du pouvoir nous allons demais,avec eux,avoir une vie meuilleur? ils chercherons à remplir leurspoches et s’enfoutre

Comments are closed.

Publicité

En savoir plus sur Politico.cd

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading