Formation du gouvernement: plaidoyer pour le renforcement du mécanisme de sanction contre la corruption et le détournement

La Nouvelle Société Civile Congolaise (NSCC) appelle la Première ministre, Judith Suminwa à ne pas perdre de vue les défis majeurs auxquels fait face et assiste «impuissamment» le peuple congolais sur le plan sécuritaire, économique et social.

Dans un communiqué publié ce dimanche 14 avril, cette structure de la société civile a, au-delà de soulever les maux qui rongent la RDC, formulé quelques recommandations.

Dans cette perspective, la NSCC recommande notamment le renforcement du mécanisme de sanction des hauts fonctionnaires de l’Etat et leurs complices coupables face à la corruption et le détournement des deniers publics.

Publicité

« La NSCC vous rappelle la nécessité de revoir la politique diplomatique du pays qui semble s’apparenter à la naïveté en l’orientant vers les partenaires sincères, de doter les forces de défense et sécurité des moyens financiers, techniques et matériels conséquents ; La NSCC vous suggère la réduction du train de vie des institutions à tous les niveaux et renforcer le mécanisme de sanction des hauts fonctionnaires de l’Etat et leurs complices coupables face à la corruption et le détournement des deniers publics, la fraude fiscale et enfin d’accélérer le mécanisme de mise en place des chaînes de valeur tendant à réduire la dépendance extérieure en diversifiant les sources des revenus économiques », peut-on lire dans ce communiqué.

Dans cette période qui coïncide avec les consultations menant à la formation du nouveau gouvernement, la NSCC encourage la Première ministre à signer un contrat de performance avec chaque membre.

« La NSCC estime urgent la valorisation de l’enveloppe salariale des fonctionnaires de l’Etat et autres catégories professionnelles ; La NSCC vous encourage de signer les contrats de performance avec chaque membre de votre prochain gouvernement ainsi que les régies financières qui seront évalués trimestriellement et les résultats rendus public; Enfin la NSCC avertit déjà que, dans les 100 premiers jours, si toutes ces préoccupations n’auront connu le début de réponse pour atténuer ces situations chaotiques, au lieu d’être derrière l’action de votre gouvernement, la NSCC sera en face vous», a-t-elle renchérit.

En prélude à la formation du gouvernement, la Première ministre a lancé depuis samedi 13 avril, les consultations avec les regroupements politiques. Celles devraient durer 7 jours.

Bernard MPOYI

Publicité

En savoir plus sur Politico.cd

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading