RDC : Judith Tuluka Suminwa nommée Premier ministre

Après plusieurs mois d’attente, c’est désormais officiel. L’actuelle ministre du Plan, Judith Tuluka Suminwa a été nommée en début de soirée de ce lundi 1er avril, par le Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi, au poste de Premier ministre en remplacement de Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge.

Âgée de 56 ans et membre du parti politique présidentiel Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), Judith Tuluka Suminwa est ainsi devenue la première femme à être nommée à la tête du pouvoir exécutif et d’office la première femme à occuper une haute fonction étatique.

Détentrice d’une maîtrise en économie appliquée à l’Université Libre de Bruxelles et d’un diplôme d’études complémentaires en Travail dans les pays en voie de développement, Judith Tuluka Suminwa fut également coordonnatrice adjointe du Conseil présidentiel de veille stratégique (CPVS).

Publicité

Elle a également évolué dans le secteur bancaire avant de rejoindre le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) en tant qu’experte en formulation et programmation du développement, en coordination, en gestion des stratégies, en suivi budgétaire et en suivi et évaluation des programmes.

« Je sais que la tâche est grande et les défis immenses. Mais avec l’appui du Président de la République [ndlr. Félix-Antoine Tshisekedi] et celui de tous, on y arrivera », déclarait Judith Tuluka Suminwa devant la presse quelques minutes seulement après l’annonce de sa nomination.

Sécurité, économie, social, … Judith Tuluka Suminwa face aux enjeux de l’heure

Dès sa nomination, la nouvelle Première ministre entre déjà dans le cercle fermé des chefs d’exécutif congolais ayant été nommés dans un contexte sécuritaire extrêmement complexe.

En effet, Judith Tuluka Suminwa accède à la Primature alors que la République démocratique du Congo fait face à l’agression rwandaise dans sa partie Est et a vu plusieurs de ses villes et localités passées sous contrôle des terroristes du M23 soutenus par l’armée rwandaise. En même temps, dans sa partie Nord-Est, le pays fait face à la résurgence des ADF et plus milices dont la CODECO et le Zaïre.

Ainsi, la situation sécuritaire devrait représenter l’un des principaux chantiers majeurs de Judith Tuluka Suminwa et sa prochaine équipe gouvernementale. À cela devraient s’ajouter la situation économique et sociale du pays qui ne cesse de dégringoler quotidiennement.

À l’heure actuelle, le Franc congolais, monnaie nationale de la République démocratique du Congo, enregistre une dépréciation sans précédent. Le dollar américain s’échange ces derniers jours à près de 2.800 Francs congolais, entraînant au passage la perte du pouvoir d’achat du gagne-petit.

D’ailleurs, présente à la 130ème réunion du Conseil des ministres, la gouverneure de la Banque Centrale du Congo, Marie-France Kabedi Malangu révélait que le Franc congolais a enregistré une appréciation de 0,11% à l’indicatif tandis qu’au parallèle, il a été noté une dépréciation de 0,60% ; établissant ainsi les taux de change à 2.758,05 Francs congolais et 2.767,19 Francs congolais le dollar américain respectivement.

Monge Junior Diama

Add a comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez l'actualité directement dans votre email

En appuyant sur le bouton S'abonner, vous confirmez que vous avez lu et accepté notre Politique de confidentialité et notre Conditions d'utilisation
Publicité

En savoir plus sur Politico.cd

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading