RDC: Félix Tshisekedi invite la communauté internationale à cesser de blâmer les « Wazalando »

Le Président de la République, Félix Tshisekedi est revenu lors d’une interview accordée au journal Français « Le Monde », sur la collaboration entre l’armée gouvernementale et les patriotes résistants communément appelés « Wazalendo ».

D’entrée de jeu, répondant à la question de l’enrôlement des enfants soldats dans le rang des « Wazalendo », Félix Tshisekedi a indiqué que ces combattants qui épaulent les FARDC ont besoin d’encadrement, car leur choix de défendre la patrie est louable. Cependant, a-t-il précisé, ce choix est la résultante des actions des terroristes du M23 qui ont plusieurs fois décapité, violé et massacré leurs proches.

« Voilà pourquoi j’ai parlé d’encadrement. Mais arrêtez de regarder cette situation comme étant une situation normale, nous sommes ici dans un monde irréel. Certains d’entre eux ont vu leurs parents se faire violer, d’autres se faire massacrer ou décapiter. Ce ne sont pas des gens qui raisonnent comme vous et moi », a pesté Félix Tshisekedi.

Publicité

Dans la foulée, le Chef de l’État congolais a souligné la nécessité de blâmer les agresseurs, les terroristes du M23 qui les poussent à se défendre par tous les moyens possibles. Ils invitent la communauté internationale à cesser de les regarder avec le prisme occidental basé sur des critères internationaux.

« Mettez-vous à leur place un seul instant. Ils se défendent avec tout ce qu’ils ont. Il faut juger les agresseurs, ceux qui les poussent à entrer dans cet état. Arrêtez vos regards occidentaux qui commencent à agacer les Africains. Vous les jugez en disant qu’il y a des normes internationales. Mais ils sont dans un tel état d’esprit qu’ils n’obéissent plus à rien, y compris à nous-mêmes », a-t-il argué.

Dès lors, le Président Tshisekedi rappelle avoir mis du temps pour établir un contact avec les wazalendo. Ils les considèrent comme « un traître » au vu de sa politique de bon voisinage avec l’agresseur rwandais.

« J’ai mis beaucoup de temps à établir un contact avec eux, à cause de la politique de bon voisinage que j’ai menée au début de mon premier mandat. Les wazalendos m’ont considéré comme un traître pendant au moins trois ans. C’est lorsque cette politique a échoué, à cause, évidemment, du comportement du Rwanda, que j’ai basculé dans le camp du radicalisme », a dit Félix Tshisekedi.

Les combattants Wazalendo sont des milices d’autodéfense intégrées dans la réserve de l’armée de la défense afin de combattre avec efficacité les terroristes du M23 soutenu par l’armée Rwandaise au Nord-Kivu.

David Mukendi

Add a comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez l'actualité directement dans votre email

En appuyant sur le bouton S'abonner, vous confirmez que vous avez lu et accepté notre Politique de confidentialité et notre Conditions d'utilisation
Publicité

En savoir plus sur Politico.cd

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading