Human Rights Watch appelle à des poursuites contre le général Amisi

Selon des recherches qu’aurait effectué Human Rights Watch, le général Gabriel Amisi alias”Tango four”, alors chef d’Etat-major adjoint chargé de la logistique des troupes du RCD-Goma est directement impliqué dans les cas des innombrables atrocités dans la ville de Kisangani, dans le nord du pays en mai 2002.

Les membres du haut commandement du RCD-Goma ont coordonné une violente campagne de représsion causant plusieurs cas de viols, des passages à tabac, des pillages et plus de 160 personnes tuées.

Il est impliqué car un témoin l’avait vu à l’époque au pont sur la Tshopo avant que les combattants du Rcd-Goma n’exécutent des agents de police et des militaires.

Cet organisme international l’accuse d’avoir été à la tête des troupes lors d’une offensive contre une milice maï-maï alliée au gouveernement congolais qui a causé plusieurs enlèvements et le massacre d’au moins 56 civils.

Général Amisi, est poursuivi d’avoir contrôlé un réseau distribuant des munitions à des braconniers et à des groupes armés.

Pour Human Rights Watch, Tango four était au commande des troupes qui ont reprimé des manifestations politiques entre 2015-2018. Et également pour avoir participé au répression des manifestations en décembre 2016 en déployant les anciens combattants du mouvement rebelle M23.

Dix-sept ans après ces abus, le président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi a promis d’aider les victimes et leurs familles à obtenir justice.

Jeancy Ngampuru /Politico

Nous suivre

Recevoir nos articles par email

Ne manquez pas ceci

Félix Tshisekedi appelé à nommer Martin Fayulu en tant que Premier ministre par souci de cohésion nationale

Candidat à l’élection présidentielle de décembre dernier, Alain-Daniel Shekomba estime que les politiciens Congolais doivent mettre en avant les intérêts de la nation que leur propre propulsion politique. Ainsi, ce candidat indépendant propose au président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, de nommer Martin Fayulu au poste de Premier ministre pour des raisons de cohésion nationale.

“L’Administration Trump ne croyait pas que Fayulu qui aurait pu prendre ses fonctions”: Eliot Engel

Le représentant Eliot Engel, président de la commission des affaires étrangères de…

CPI – Jean-Pierre Bemba condamné à  un an de prison et 300.000 euros d’amende

La Cour pénale internationale, CPI s’est prononcée ce mercredi 22 mars sur la peine de prison pour subornation de témoins contre l’ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, reconnu coupable d’avoir tenté d’obtenir par ce biais un acquittement dans son procès pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

L’UDPS va enterrer, de force, Tshisekedi à Limete: “les travaux commencent la semaine prochaine”

En réaction au refus du gouvernement d’autoriser l’inhumation d’Étienne Tshisekedi dans une “zone urbaine habitée”, son parti annonce qu’il va passer outre cette mesure et enterrer son leader dans la commune de Limete.