Mains serrées à gauche, pose par ici, accolades dans les couloirs ou salons, la première participation de Félix Tshisekedi, président issu de la présidentielle du 30 décembre dernier en RDC a été chaleureuse, du moins que l’on ne s’y attendait pas à Kinshasa.

Au lendemain de son élection contestée par une partie de l’opposition Congolaise, l’accession à la magistrature suprême de Félix Tshisekedi avait également été remise en cause par une déclaration de l’Union Africaine, qui avait demandé à la cour constitutionnelle de la RDC de recaler sa décision sur le contentieux électoral en attendant l’arrivée d’une mission dépêchée par cette organisation régionale en RDC.

Lors de la prestation de serment de Félix Tshisekedi, les chefs d’Etats membres de l’union Africaine avaient totalement été absents de cette cérémonie, après avoir annulé la mission précédemment annoncé à Kinshasa.

Dès son arrivée à Addis-Abeba, Félix Tshisekedi a eu plusieurs rencontres notamment avec le secrétaire général de l’ONU avec lequel ils ont échangé de priorités pour la coopération entre l’organisation de Nations unies et la RDC.

“Discussion fructueuse sur la bonne marche de l’alternance qui commence en RDC, avec mon jeune frère Félix TSHISEKEDI, président de la République Démocratique du Congo, en marge du 32e Sommet de l’Union Africaine” a tweeté le président de la Côte d’Ivoire, Allassane Ouatara.

“La SADC accueille le président de la RDC, son Excellence Felix Tshisekedi lors de sa première présence aux réunions de la SADC en tant que président. Félix Tshisekedi a apprécié le soutien de la SADC à la RDC depuis son adhésion à la SADC en 1997 et s’est engagé à continuer à travailler avec la SADC” a rapporté Stergona Tax, secrétaire exécutif de l’organisation sous-régionale.