Comme à Beni, à Butembo ou encore à Goma, le candidat n°4 à la prochaine présidentielle s’est offert une nouvelle marrée humaine dans la capitale de l’Ituri au nord-est de la République démocratique du Congo où des milliers de ses partisans ont fait le déplacement pour l’écouter.

Jusque 15h (heure locale) Martin Fayulu était toujours entendu par ces hommes et femmes venus en place au coeur de Bunia pour l’écouter. “Bunia est tombée”, lançait un partisan de Moïse Katumbi, qui sont d’ailleurs les plus nombreux dans la ville à être venus accueillir Martin Fayulu.

Le candidat de LAMUKA est arrivé dans la ville après un bras de fer avec les autorités de GOMA qui se sont longtemps opposés au décollage son avion privé. Sur place,  il doit tenir un meeting dans le cadre de campagne électorale.

 

Les plaines de l’Ituri, riches en pétrole, en bois, en or, en diamants et en coltan, sont le théâtre d’affrontements entre les communautés Hema et Lendu  depuis en décembre 2017. Ces affrontements ont dégénérés en attaques au coup-pour-coup qui se sont rapidement propagées dans toute la province. “Plus de 70 villages ont été détruits et environ 350 000 personnes ont cherché refuge en Ouganda voisin ou ont été déplacées à l’intérieur du pays” écrit une étude du centre d’étude stratégique de l’Afrique.