Beni: deux casques bleus sud-africains blessés dans une embuscade près de l’épicentre d’une épidémie d’Ebola

Une patrouille des forces de maintien de la paix a été attaquée dans la ville de Ngadi par des militants appartenant aux Forces démocratiques alliées (ADF), un groupe islamiste ougandais actif dans l’est de la RDC, a déclaré Florence Marchal, porte-parole de la MONUSCO. “Deux soldats ont été blessés et leur état a été jugé stable ce matin“, a-t-elle déclaré à Reuters.

L’attaque perpetrée lundi à la périphérie de la ville de Beni a mis en évidence les défis auxquels les autorités sont confrontées pour s’attaquer à une flambée de maladie mortelle dans une zone de conflit active traquée par des dizaines de groupes armés.

Des responsables de la santé ont déclaré avoir fait des progrès pour ralentir la propagation de la fièvre hémorragique avec des vaccins et des traitements expérimentaux. Mais ils ne peuvent pas être sûrs que la situation soit sous contrôle en raison des difficultés d’accès à certaines zones.

L’épidémie actuelle d’Ebola aurait tué 81 personnes depuis juillet et infecté 40 autres. Dix-neuf de ces cas se sont produits à Beni, une ville de plusieurs centaines de milliers de personnes ayant des liens commerciaux étroits avec l’Ouganda voisin.

L’épidémie est la 10ème du Congo depuis la découverte du virus Ebola en 1976 dans le nord du pays, mais la première à toucher ses zones frontalières très peuplées.

Les casques bleus de la MONUSCO fournissent des escortes quasi quotidiennes à la ville d’Oicha, où un cas a été confirmé, a déclaré le porte-parole de l’Organisation mondiale de la santé, Tarik Jasarevic, à des journalistes à Genève.

Certaines parties du tronçon de 30 km (18 miles) entre Beni et Oicha sont considérées comme une «zone rouge» en raison des attaques répétées des rebelles.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

CPI – Jean-Pierre Bemba condamné à  un an de prison et 300.000 euros d’amende

La Cour pénale internationale, CPI s’est prononcée ce mercredi 22 mars sur la peine de prison pour subornation de témoins contre l’ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, reconnu coupable d’avoir tenté d’obtenir par ce biais un acquittement dans son procès pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

L’UDPS va enterrer, de force, Tshisekedi à Limete: “les travaux commencent la semaine prochaine”

En réaction au refus du gouvernement d’autoriser l’inhumation d’Étienne Tshisekedi dans une “zone urbaine habitée”, son parti annonce qu’il va passer outre cette mesure et enterrer son leader dans la commune de Limete.

La colère de l’Abbé Donatien Nshole

Tantôt en colère, tantôt désemparé, l’Abbé Donatien Nshole, Secrétaire général de la CENCO a accordé une interview à POLITICO.CD, dans laquelle il fustige la classe politique congolaise.

Voici les neuf personnes qui pouraient être sanctionnées par l’UE

Un rapport de la Mission de l’Union Européenne en République démocratique du Congo établit une liste de neuf personnes qu’elle recommande aux sanctions.