Dans un communiqué publié dimanche, cette organisation catholique dit montrer son indignation à la suite de la mort de Luc Nkulula dans un incendie qu’elle qualifie de “suspect”.

C’est avec consternation et indignation que le CLC vient d’apprendre la mort de Luc Nkulula, 33 ans, jeune militant et activiste pro-démocratie de la << Lutte pour le changement », en sigle << Lucha >>. Il est mort à Goma dans la Province de Nord Kivu dans un incendie d’origine inconnu et dans des circonstances suspectes, dans la nuit de samedi à dimanche 10 juin 2018“, dénonce le CLC dans ce communiqué parvenu à POLITICO.cD. 

Le jeune militant de 33 ans, diplômé en droit à l’Université de Goma, est mort calciné par un incendie qui a consumé sa maison durant la nuit, explique un proche.  “Il est mort dans l’incendie. Sa maison a brûlé, des voisins sont venus, essayant de trouver un moyen pour le sortir de là, alors qu’il criait de l’intérieur. Mais la porte était en feu, personne n’a pu s’en approcher“, explique Juvin Kombi, militant de la LUCHA.

Le CLC, qui présente “ses vives condoléances” à sa famille biologique et à ses camarades de la << LUCHA », invite “la population congolaise et les personnes de bonne volonté à lui rendre un hommage digne et pacifique, à la hauteur de la noblesse de son combat pour la justice et le respect des libertés publiques.

La seule manière de le faire, c’est de continuer ce combat dans la non-violence pour accélérer l’avènement de l’Etat de droit dans notre pays“, insiste le CLC, qui appelle à l’ouverture d’une enquête indépendante pour élucider l’origine toujours inconnue de l’incendie. “Le CLC, dans son souci de l’égalité de tous devant la justice, exige l’ouverture immédiate d’une enquête réellement indépendante pour déterminer les circonstances de sa mort et traduire les coupables en justice“, conclut le communiqué.