Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

dimanche, mai 31, 2020
DRC
2,966
Personnes infectées
Updated on 31 May 2020 à 4:26 4 h 26 min
DRC
2,469
Personnes en soins
Updated on 31 May 2020 à 4:26 4 h 26 min
DRC
428
Personnes guéries
Updated on 31 May 2020 à 4:26 4 h 26 min
DRC
69
Personnes mortes
Updated on 31 May 2020 à 4:26 4 h 26 min

Vital Kamerhe : « Le gouverneur de l’Ituri doit être relevé de ses fonctions »

Dans une interview exclusivement accordé a politico.cd, le président national de l’UNC, Vital Kamerhe a proposé un certain nombre des pistes de solution pour mettre fin au conflit qui opposerait les Lendu aux Hema dans le territoire de Djugu en province de l’Ituri.

Selon le natif de Bukavu dans le Sud-Kivu, qui soutient qu' »il y a effectivement un troisième acteur qui profite de cette situation », il faut d’abord mettre ensemble non seulement les deux communautés (Lendu et Hema) mais « toutes les communautés de l’Ituri, assistées par d’autres personnalités venant d’autres provinces et qui ont une expertise éprouvée pour qu’ensemble nous puissions identifier les causes et dégager les pistes de solution avant de trouver un accord entre Lendu et Hema que jamais entre nous, nous nous ferons la guerre quelles que soient les provocations qui viennent de l’extérieur ».

Il faudra par ailleurs, explique-t-il,  « mener une campagne auprès des enfants de l’Ituri qu’on utilise (dans ce conflit) et qui sont issus des groupes armés et d’autres sont encore dans des groupes armés actifs pour leur montrer qu’ils sont en train de détruire leur propre peuple. »

« Nous devons absolument impliquer la MONUSCO parce qu’elle est présente là-bas et le gouvernement congolais a déployé les militaires mais qui sont accusés d’être de mèche avec ceux qui tuent. Ça signifie qu’on doit changer le commandant et les unités et amener d’autres unités comme on l’a fait l’autre fois à Bukavu pour combattre Mutebusi », insiste-t-il.

Cette stratégie aura besoin d’un plan opérationnel devant avoir un volet militaire et un volet sécuritaire :  » On doit déployer un plan d’encerclement à Djugu où se produit les massacres. Ratisser maison par maison pour récupérer d’abord les armes, avoir un bon service de renseignements pour identifier les chefs des bandes et les neutraliser pour qu’ensuite qu’ils divulguent leurs complices », a suggéré Vital Kamerhe.

Écoutez Vital Kamerhe au micro de Litsani Choukran. 

 

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...