Beni: la périlleuse opération Sokola1, qui ôte aux FARDC ses pièces maîtresses

0
1030
Photos de Rossy Mbweki

Le commandement de Forces Armées de la République démocratique du Congo dans la région de Beni a annoncé ce samedi le rapatriement pour Masisi (Nord-Kivu) et Fizi (Sud-Kivu), de deux corps de deux officiers supérieurs de Forces Armées de la République démocratique du Congo [FARDC] tués lors de l’attaque la semaine dernière de position de l’armée gouvernementale de Parking et Abyalos, en profondeur du parc national de Virunga par les rebelles ADF.

« Les corps des officiers tombés sur le champ d’honneur dans le triangle de la mort ont été rapatriés vers leurs milieux d’origine, où ils recevront les derniers hommages avant leur mis en terre » a indiqué le capitaine Mak Hazukay Mongba, porte-parole du secteur nord des opérations Sokola1.

Photos de Rossy Mbweki

« Ces officiers supérieurs récemment éliminés sont une suite d’une liste d’autres commandants et responsables de ces opérations, qui ont soustrait le commandement de ce front de ses pièces maîtresses » a témoigné à Politico.cd témoigne sous anonymat un officier basé à Eringeti, 55 kilomètres au nord de Beni.

La même source précise que tous les commandants de cette opération, ont au moins échappé une ou plusieurs fois à des attaques visant leur intégrité physique.

Sur les images, on aperçoit un hélicoptère civil de la mission Onusienne en RDC, Monusco embarqué les corps de ces officiers supérieurs de l’armée. Depuis mai 2016, les troupes Onusiennes se sont engagées aux côtés de celles de l’armée Congolaise dans la traque des rebelles Ougandais ADF dans le cadre de la phase Usalama de l’opération Sokola1.

Si le soutien est essentiellement logistique et d’échange de renseignements, les troupes de contingents Tanzanien, Sud Africain et Malawite s’engagent au sol ou viennent en appui aérien aux FARDC lorsque cette demande est nécessaire.

Photos de Rossy Mbweki

Dans une déclaration faite en l’an 2016, le gouverneur de la province du Nord-Kivu avait indiqué que plusieurs centaines de militaires avaient péri dans cette campagne visant à éradiquer la rébellion ADF dans le territoire de Beni. Julien Paluku Kahongya avait précisé que pour des raisons stratégiques, les chiffres sont toujours gardés confidentiels mais qu’à l’issue de ce front ils pourront être communiqués.

Lancée le 14 janvier 2014, les opérations Sokola1, visaient à mettre fin à l’activisme de la rébellion Ougandaise Allied Democratic Forces, implantée depuis les années 90 dans la région de Beni et auteurs du massacres d’un milier de civils et de plus de 800 enlèvements dans le territoire de Beni selon les chiffres des ONG locales. Deux semaine avant le lancement de cette traque, le colonel Mamadou Mustafa Ndala, tombeur de la rébellion du M23, alors responsable de l’opération militaire contre cette nébuleuse est tué dans une embuscade tendue par les éléments ADF en complicité avec certains militaires de l’armée Congolaise comme révélé par les conclusions du procès sur son assassinat.

Son successeur, le général Lucien Bauma Ambamba, est mort en août 2014 après avoir été tombé malade en pleine séance de travail conjoint avec l’armée Ougandaise à Kasese en Ouganda.

*Fiston Mahamba (@Fiston Mahamba)*