« Nous sommes devant un blocage qui ne s’explique pas », affirme l’Abbé Shole!

3
813

Les discussions autour de l’arrangement particulier pour l’application de l’accord signé entre la Majorité et l’Opposition le 31 décembre s’enlisent à Kinshasa où la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) hausse le ton pour obtenir un accord. Pour l’Abbé Shole, ces discussions entamées depuis le 02 janvier ne marchent pas comme prévu.

« Je dois vous dire que les choses ne marchent pas comme on a prévu, mais on peut encore espérer qu’on arrive à adopter l’accord comme prévu le 28 [janvier].  Mais cela suppose que les uns et les autres doivent faire des concessions nécessaires. Là, franchement, nous sommes devant un blocage qui ne s’explique pas tellement, du point de vu de la facilitation« , regrette le prête catholique au micro de POLITICO.CD.

Concernant ce blocage justement, le 1er secrétaire général adjoint de la CENCO affirme qu’il en au niveau du poste du premier vice-président du Conseil national de suivi de l’accord et du processus électoral. Selon lui, la Majorité estime que ce poste lui revient, alors que le Front pour le Respect de la Constitution le revendique, du fait qu’il ne participe pas au gouvernement. Alors que l’opposition signataires de l’accord de la Cité de l’Union Africaine s’oppose également au pouvoir à ce sujet.

Ecoutez l’Abbé Donatien Shole au micro d’Aline Engbe.

 

3 Commentaires

  1. ca s’explique très facilement,les membres de la majorité pourrie se croient de plein droit divin d’avoir tous les postes importants pour pouvoir manoeuvrer afin de tricher aux futures éléctions ou créer l’impasse comme ils ont organiser la non éléction en 2016,nous on attend voir,et ce conglomérat d’aventurier nous aurons sur leurs dos,pas de pitié pour eux

  2. Logiquement, d’une manière rationnelle, le poste de vice-président du comité de suivi des accords et du processus électoral est au Front pour le Respect de la Constitution.
    Le Front pour le Respect de la Constitution n’a pas la Présidence ( MP), n’a pas la Primature ( Rassemblement), n’a pas la Présidence du Comité du Suivi ( Rassemblement). Déjà à ce stade, logiquement, il fallait que Le Front pour le Respect de la Constitution prenne la Présidence du Comité de Suivi. Le Front avait fini par faire des concessions pour qu’on avance. À noter que Le Front pour le Respect de la Constitution ne participe pas au gouvernement.
    TOZALA BATO YA MAYELE MPE YA KIMIA, il faut que Le Front pour le Respect de la Constitution prenne la première vice-présidence du Comité de Suivi des Accords et du Processus Électoral.
    La MP et le Rassemblement ont déjà assez pris. Déjà ils sont incapables de s’entendre sur le mode désignation du Premier ministre, le dispatch des postes ministériels etc.

  3. Le but de la MP est de faire perdre du temps à la nation pour qu’on aie de blocage en blocage , ils espérent que Kabila aura encore cette grâce d’une de bonus .

Comments are closed.