C‘est le constat fait par plusieurs organisations de la Société civile au vice-président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Norbert Basengezi, lundi 9 janvier à Goma.

Selon ces structures, citées par Radio Okapi, beaucoup d’habitants disent éprouver des “difficultés pour accéder aux centres d’enrôlements à cause du monnayage des jetons d’accès par certains policiers ainsi que par des tierces personnes en complicité avec des agents chargés de l’enrôlement.”

A son tour,  Basengezi a appelé les autorités provinciales et les leaders locaux à sensibiliser les groupes armés à observer une trêve pendant la période d’enrôlement des électeurs.

Avec Radio Okapi