Catégorie : Newsroom

HomeNewsroom

17 éléments Maï Maï conduits par Germain Kakule, leur commandant de troupe, ont fait leur reddition à l’état-major du 2e Bataillon-FARDC du 3401e Régiment basé à MBUAVINYWA, localité LEPYA, en Groupement TAMA, dans la Chefferie des BAMATE, à 28km-ouest de LUOFU, le vendredi 4 mars 2016. Des informations recueillies auprès de l’ONG CEPADHO, ces 17 May-May du groupe PARECO (dit UPCP en ces jours) sont venus de KARAMBI, à 22km-Est de MBUAVINYWA, dans le Groupement MUSINDI, en Chefferie voisine de BATANGI. Ils étaient porteurs de deux armes AK47 et autres armes blanches et ont annoncé être une équipe d'avance pour d'autres combattants Maï -Maï de leur groupe, prêts à une reddition prochaine. Selon Omar Kavota,  directeur exécutif du CEPADHO, ils devraient être conduits à l’état-major du Sous-Secteur Opérationnel du Commandement Sukola 1 à KASANDO, en Territoire de LUBERO. « Nous encourageons cette reddition volontaire des Maï -Maï et appelons les autres combattants Maï -Maï, voire les FDLR à leur emboîter les pas »a-t-il conclu, avant d’inviter cependant les FARDC et la MONUSCO à intensifier la traque contre les Forces négatives afin d'inciter de prochaines redditions.

Nick Hurd, ministre britannique de la Coopération internationale, insiste sur le respect de la constitution pour l’organisation des élections en RDC. Le diplomate britannique l’a dit à l’occasion de sa visite de trois jours en RDC. Pendant son séjour, il a rencontré ce vendredi 4 mars le Premier ministre et les ministres de l’énergie et de l’Intérieur. Nick Hurd est arrivé ce samedi 5 mars à Goma pour assister à la signature d’un accord de production de l’électricité entre le gouvernement provincial du Nord-Kivu et l’entreprise britannique, Virunga Energy.  

Lambert Mende, Porte-parole du gouvernement, le ministre de la Communication et médias, a vivement protesté lundi contre le traitement qualifié d’impartial et de déséquilibré des informations sur la RDC par Radio France Internationale (RFI). Mende fait à l’allusion au jugement rendu le 24 février dernier par le tribunal de Grande instance de Goma contre des membres du mouvement LUCHA. «Il nous a fallu attendre plus de 24 heures au cours desquelles le seul point de vue hostile à la RDC était martelé à satiété sur les ondes et d’intenses démarches de notre part pour qu’enfin la réponse du gouvernement sur les antennes à une heure de faible audience», a expliqué Mende parlant du droit de réponse du gouvernement aux informations diffusées par RFI sur ce verdict. Lambert Mende s’est également insurgé contre les condamnations en chœur des gouvernements américain, français et belge ainsi que du Bureau conjoint des Nations Unies des droits de l’homme en RDC. «Le fait est inhabituel et révèle un mépris à l’égard de la Constitution et des lois congolaises qui consacrent l’indépendance des institutions judiciaires aussi bien du gouvernement congolais lui-même qu’à celui de toute autre puissance étrangère », a-t-il dit. Il a recommandé aux sympathisants de la LUCHA d’user de leur droit d’interjeter appel s’ils ont des arguments susceptibles d’invalider le premier jugement.

Joseph Kabila a été reçu ce samedi 27 février 2016 au Palais de République, à Brazzaville, par Dénis Sassou Nguesso. L’état de coopération entre la République Démocratique du Congo et la République du Congo, la situation sécuritaire en Afrique centrale et dans la région des Grands Lacs étaient au programme de cet entretien en tête-à-tête de plus de deux heures. Les deux Chefs d’État se sont dits satisfaits de l’esprit de solidarité qui caractérise les relations sécuritaires entre les deux pays, tout en réaffirmant leur ferme engagement à œuvrer au renforcement de la coopération dans tous les domaines. Ils ont reconnu la nécessité d’une coopération accrue pour lutter contre une nouvelle forme de menace à la paix et à la sécurité à la suite des terrorismes transfrontaliers. S’agissant de la situation dans la région des Grands Lacs, les deux Chefs d’Etat ont exprimé leur préoccupation sur la situation notamment dans l’Est de la RDC, au Burundi, en République centrafricaine. S’agissant particulièrement de la situation au Burundi, ils ont exprimé la nécessité d’un dialogue inter burundais. Les deux Présidents se sont félicités du bon déroulement du processus électoral en RCA, avant de féliciter le nouveau Président centrafricain pour sa brillante élection à la tête de ce pays. Dénis Sassou Nguesso est également attendu à Kinshasa, mais la date de cette visite n'est pas encore connue.

Il pèse lourd, très lourd, et pourrait bien renverser la balance politique en République démocratique du Congo. Jean-Pierre Bemba, colosse d’1 m 90 dépassant largement le quintal, saura le 21 mars s’il est acquitté ou non par la Cour pénale internationale (CPI). L’ancien chef de guerre et vice-président congolais y est poursuivi depuis 2008 pour « crimes de guerre » et « crimes contre l’humanité ». Des exactions commises par ses hommes entre la fin 2002 et le début de l’année 2003 en Centrafrique.

Nos Podcast

L’audio débarque sur POLITICO.CD. Suivez nos discussions au coeur de la politique en temps réel