Agression rwandaise dans l’Est : Le Rwanda signe l’accord de « cessez-le-feu immédiat » du M23 à partir de ce vendredi

IMG-20221123-WA0104

En Angola, à l’issue d’un mini-sommet à Luanda tenu ce mercredi 23 novembre, le Rwanda a signé un accord de « cessez-le-feu immédiat » pour mettre un terme aux hostilités de ses supplétifs terroristes du M23. Cet accord précise que le cessez-le-feu va entrer en vigueur dès le vendredi 25 novembre à 18h dans tous les territoires théâtres des combats entre les FARDC et ses terroristes.

L’annonce de cet accord est faite par le ministre angolais des affaires étrangères à la fin de ce mini-sommet, qui visait à régler le conflit armé dans l’Est de la RDC, en proie aux conflits armés. Une situation qui a forcé le déplacement de milliers de personnes dans le Nord-Kivu.

Kinshasa, représenté par son Président, Félix Tshisekedi a pris part aux travaux. Mais, le rwandais Paul Kagame, pourtant annoncé, s’est fait représenter par son ministre des affaires étrangères.

Dans le cadre de ce mini-sommet qui a connu la participation du Président du Burundi, Évariste Ndayishimiye et de l’ancien Chef de l’État kenyan, Uhuru Kenyatta, les parties se sont également entendues sur le retrait immédiat des positions occupées par le M23 dans l’Est de la RDC.

Dans le cadre du mini-sommet tripartite, note l’Angola, qui s’est déroulé dans la capitale angolaise sous la médiation du président João Lourenço, les parties se sont également entendues sur le retrait immédiat des positions occupées par le M23 dans l’Est de la RDC à partir du 27 novembre prochain et ce dernier doit retourner à ses positions initiales à Sabinyo (côté RDC).

Un accent particulier sur le respect total des exigences des communiqués des conclaves des chefs d’État de l’EAC du 21 avril et du 20 juin 2022, de la feuille de route de Luanda du 6 juillet 2022 et des conclusions de la réunion extraordinaire des Chefs d’état-major général des Forces armées de l’EAC, a-t-on appris.

Les efforts de Luanda pour mettre fin à la violence en RDC salués par les États-Unis

Le département d’Etat américain salue les efforts de l’Angola avec les dirigeants des Grands Lacs pour mettre fin à la violence et à la souffrance dans l’est de la RDC.

Dans un communiqué, Washington appelle les deux parties [ Rwanda et RDC ndlr] à rejeter les discours de haine et respectent les engagements de paix et de réconciliation.

Le département d’Etat américain estime que pour mettre fin à la violence et à la souffrance dans l’est de la RDC, le M23 devrait cesser son offensive et en son tour, le Rwanda met fin à son soutien à ces terroristes.

« Saluons les efforts de l’Angola avec les dirigeants des Grands Lacs pour mettre fin à la violence et à la souffrance dans l’est de la RDC. Cela est possible si le M23 cesse son offensive, si le Rwanda met fin à son soutien au M23 et si toutes les parties rejettent les discours de haine et respectent les engagements de paix et de réconciliation », rapporte le Département d’État américain.

Pour rappel, le gouvernement congolais exclut pour le moment toute négociation avec le M23. Le ministre de Communication et Médias et porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya a, au cours d’un débriefing mardi 22 novembre, réaffirmé l’appel du Chef de l’État, aux terroristes du M23, qu’ils sont les enfants de la maison.

« (boza banas mboka, oyo ba téngama : vous êtes les enfants du pays, qui se sont égarés, ndlr) », a rappelé le Porte-parole du gouvernement aux M23, en les exhortant de revenir à la maison, afin d’être encadré pour retourner à la vie civile.

Dominique Malala