PUBLICITÉ

Deux morts après les bombardements du Rwanda à Rutshuru : « crime de guerre, crime contre l’humanité et rien ne sera oublié » (Muyaya)

Ishaka Mapenzi, âgé de 7 ans et de Jérémie Nziuvira, âgé de 6 ans sont tombés froidement contre les bombardements lancés par l’armée rwandaise dans la localité de Kabaya, en chefferie de Bwisha, dans le territoire de Rutshuru, au Nord-Kivu, en proie aux intenses affrontements entre les forces armées FARDC et les terroristes de l’armée révolutionnaire du M23, soutenus par le Rwanda.

D’après les sources sécuritaires, un autre garçon dont l’identité n’est pas encore précisée a été blessé et est admis dans un centre hospitalier de la place. En plus du bilan humain, les services de communication au sein des FARDC affirment que l’armée rwandaise a bombardé toute une école et qualifient ces actes de crime de guerre et crime contre l’humanité.

- Publicité-

De son côté, le gouvernement congolais, préoccupé par la résurgence des tensions orchestrées par Kigali, tape d’un poing sur la table. Via son Twitter, Patrick Muyaya, porte-parole du gouvernement et Ministre de la communication et médias, ne va pas dans le dos de la cuillère pour indiquer la thèse d’un crime de guerre et crime contre l’humanité. Pour lui, « Rien ne sera oublié».

« Ishaka Mapenzi 7 ans, Jérémie Nziuvira 6 ans, ils jouaient comme tout enfant. Ils ont perdu la vie, emportés par des bombardements aveugles de l’armée rwandaise. A côté, une école, lieu d’apprentissage détruit. Crime de guerre, crime contre l’humanité », a-t-il confié.

« Rien ne sera oublié », a martelé Muyaya.

Vendredi, la tension a monté d’un cran entre Kigali et Kinshasa. L’armée rwandaise a, tout de même, accusé celle de la RDC d’avoir tiré deux roquettes sur le sol rwandais, mais sans aucun bilan humain. Les combats reprenaient, vendredi, dans le Rutshuru contre les terroristes du M23. Selon le général Sylvain Ekenge, porte-parole adjoint des FARDC, les forces loyalistes répliqueront à toutes éventuelles menaces pour protéger l’intégrité territoriale.

Serge SINDANI

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

spot_img

EN CONTINU