PUBLICITÉ

Attaques simultanées du M23 contre les positions des FARDC : À quelques kilomètres de Goma, Kibumba « sérieusement menacé »

Les rebelles du M23 ont, depuis tôt le matin de ce mercredi, lancé des attaques simultanées contre des positions des FARDC, installées à Kibumba, dans le territoire de Nyiragongo et autour de Tchanzu, Runyoni et Kanombe, territoire de Rutshuru (Nord-Kivu). Des sources sécuritaires ont rapporté que ce mouvement rebelle a tenté de reconquérir les collines de Tchanzu et Runyoni, en territoire de Rutshuru, qu’ils avaient perdues à l’issue des affrontements d’il y a trois jours.

Pour l’heure, la situation reste tendue dans la zone. L’armée qui aurait échappé au contrôle de Kibumba tente de reconquérir la cité, située à plus au moins 25 km de la ville de Goma.

- Publicité-

« Kibumba est sérieusement menacé, la population continue de fuir avec les bétails et des biens de première nécessité. Il y a urgence que le gouvernement cherche comment renforcer les éléments FARDC pour repousser ces inciviques », a indiqué à la presse, le bourgmestre de Kibumba.

« L’armée n’a concédé aucune colline », rapportent des sources militaires, qui notent cependant que, ces combats se sont intensifiés. Un repli stratégique vers Kibati a été observé depuis 9h00, heure locale.

D’autres sources, citées par la Radio Okapi, signalent des attaques des supposés militaires rwandais à Kanombe, en territoire de Rutshuru, c’est à une dizaine de kilomètres du camp de Rumangabo. Les populations de Bunagana a été saisie d’une panique consécutive aux détonations d’armes lourdes.

Déplacement « massif » de la population

À Kibumba, et dans plusieurs villages environnants dont Kanombe et Nyesisi, dans le groupement Kisigari se vident des leurs habitants qui se dirigent vers Rugari ou Rutshuru-centre. D’autres ont pris la direction de Goma.

Ce mercredi, le Bureau de Coordination Humanitaire des Nations-Unies (OCHA) a, dans un communiqué, rapporté que plus de 10.000 personnes sont déplacées suite aux affrontements qui ont débuté mardi matin dans le groupement Kibumba, à une vingtaine de kilomètres de la ville de Goma, capitale provinciale du Nord-Kivu. Ces affrontements occasionnent de plus à plus la dégradation de la situation humanitaire au Nord-Kivu.

Ce même mercredi, les affrontements entre le M23 et l’armée ont également repris, à Mwaro, près de la nationale numéro 2, en territoire de Nyirangongo, au Nord-Kivu. Des sources sur place renseignent que ce mouvement rebelle aurait déjà occupé une partie importante de Kibumba et, selon la Radio Okapi, avancerait vers Buhumba en direction de Goma, chef-lieu du Nord-Kivu.

L’armée n’a pas encore communiqué. Cependant, une réunion de crise serait prévue ce mercredi 25 mai 2022 à la primature autour du premier ministre Sama Lukonde. L’armée devrait communiquer dans la soirée sur la situation sécuritaire qui prévaut actuellement à Rutshuru.

Serge SINDANI

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

spot_img

EN CONTINU