Présidentielle 2023 : Martin Fayulu, le revanchard

SERIE : PRESIDENTIELLE 2023 — Il est en colère depuis la présidentielle perdue de 2018, et qu’il continue de contester. Martin Fayulu rêve d’une revanche face à Félix Tshisekedi. S’il part dans une position confortable, alors que le président sortant à un bilan de plus en plus laborieux, il n’aurait cependant ni soutien, ni moyens qu’il avait en 2018.

A moins de deux ans de la fin du mandat du président Félix Tshisekedi, la fièvre électorale monte déjà en République démocratique du Congo. Cette semaine, l’ancien premier ministre Augustin Matata Ponyo s’est déclaré candidat, non sans s’opposer ouvertement au président sortant. L’ancien cadre de la coalition de Joseph Kabila n’est pas le seul qui pourrait affronter le leader de l’Union pour la Démocratie et le Progès Social (UDPS), qui a déjà déclaré sa candidature à sa propre réélection. POLITICO.CD vous présente ses challengers potentiels dans ce dossier spécial.

Martin Fayulu, le portrait

Originaire du Bandundu, Martin Fayulu est une vieille connaissance de la politique congolaise. Dès 1990, il  est Président du mouvement politique Forum pour la Démocratie et le Développement (FDD) qui fut membre de l’Union Sacrée de l’Opposition. En 1991, il participe à la Conférence Nationale Souveraine (CNS) au sein de laquelle il était Vice-président de la Commission Économie, Industrie et PME. Ancien membre du Haut Conseil de la République Parlement de Transition (HCR-PT) en 1993, Fayulu a été élu deux fois député national.

- Advertisement -

Elu en 2006, à la fois député provincial de la ville de Kinshasa et député national, il optera de siéger à l’Assemblée provinciale de Kinshasa, laissant ainsi son mandat de député national à son suppléant. En mars 2009, il participe à la création puis préside le parti politique dénommé Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECiDé). A l’élection législative de 2011, il a été élu député national avec deux autres collègues du parti.

Il est aussi Coordonnateur des Forces Acquises au Changement (FAC), une plate-forme politique qui regroupe une vingtaine de partis politiques. Membre de la large coalition des opposants née à Bruxelles (le Rassemblement), également membre de la Dynamique de l’Opposition,  il dirige aussi le regroupement sociopolitique ‘‘Sauvons la RDC’’ crée en novembre 2013.

Comme un symbole. Mars 2016, à Goma où il est arrivé en tournée de sensibilisation, le président  de l’ECiDé ira assisterira assister au procès des jeunes activites du mouvement citoyen « La Lutte pour le Changement » (LUCHA). Un acte posé, selon l’acteur politique, en guise de soutien moral aux membres de cette organisation, interpellés et mis aux arrêts par les services de sécurités à cause de leur opinion politique. ‘‘Ce sont des véritables héros de la lutte pour l’avènement de la démocratie en RDC’’, dira-t-il.

- Advertisement -

Outre la politique, M. Fayulu est aussi dans les affaires où il excelle dans l’hôtellerie, l’immobilier, l’agriculture et autres. Marié à Esther Ndengue, Martin Fayulu est père de trois enfants qu’il renchérie bien.

Sa candidature

Martin Fayulu Madidi est l’adversaire naturel de Félix Tshisekedi. Battu à la présidentielle de 2018, une défaite qu’il continu de contester à ce jour, il est le challenger dont la candidature ne pourrait souffrir d’aucune polémique. Il est donc certain de le voir postuler et chercher à un match retour face à Félix Tshisekedi.

Il faut dire que les choses ont changé. A 65 ans, Martin Fayulu n’est plus dans la même posture qu’en 2018. L’homme est resté l’un des opposants les plus constants au régime du président Tshisekedi. Il a refusé de composer avec lui dans l’Union Sacrée contre l’ancien président Joseph Kabila et s’est surtout illustré à dénoncer les failles de gestion du président sortant. Et c’est à ce niveau que Martin Fayulu enregistre un crédit. Le bilan du président Tshisekedi est en dent de scie, la situation sécuritaire dans l’Est du pays s’est empirée.  Malgré le multiples promesses du Chef de l’Etat, les Congolais ont toujours un quotidien difficile sur le plan socio-économique. Pendant ce temps, des révélations et scandales autour de détournements de deniers public pleuvent.

Sa situation politique

Néanmoins, Martin Fayulu ne pourra pas compter sur la machine électorale de « LAMUKA », soutenue par Jean-Pierre Bemba et surtout Moïse Katumbi. Ces deux derniers, qui étaient les principaux pourvoyeurs des moyens durant la campagne de 2018, sont actuellement en coalition avec le président Félix Tshisekedi.  Martin Fayulu pourra toutefois compter sur le soutien de l’ancien Premier ministre Adolphe Muzito.  Par ailleurs, Moïse Katumbi rêve lui-même de se présenter. Une situation qui pousse le leader de l’Ecidé (son parti) à regarder notamment du côté de Joseph Kabila, comme soutien à sa candidature. Plus d’explications dans notre prochain acte.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos autres enquêtes