PUBLICITÉ

Nord-Kivu : Un QG et plusieurs bastions du M23 détruits et récupérés par les FARDC à Rutshuru

Depuis trois jours, soit du 19 au lundi 21 mars 2022, les forces armées congolaises FARDC ont laissé des offensives militaires de grande envergure et ciblées contre les positions du M23, un mouvement rebelle actif au Nord-Kivu et soupçonné de nombreuses exactions atroces contre les civils dans le territoire de Rutshuru, à l’Est de la République Démocratique du Congo.

Selon le porte-parole militaire des opérations Sokola 2, le Colonel Njike Kaiko, cité par la Radio Okapi, ces opérations visaient d’anéantir ces rebelles qui « tentaient de se réorganiser sur le sol congolais, notamment en plein Parc des Virunga ».

- Publicité-

Après plusieurs assauts stratégiques contre l’ennemi, un quartier général du M23, considéré comme bastion important situé sur le mont Sabinyo, a été détruit, samedi dernier. L’armée ajoute, aussi que, toutes les positions jadis occupées par le M23 dans le groupement Jomba, à Rutshuru, sont passées sous contrôle des forces loyalistes. Il s’agit des positions situées les Monts Sabinyo, Visoke, Mikeno et d’autres bastions dans la même région.

« (…) Aujourd’hui, il n’est nullement question que l’on récupère les positions de l’ennemi, et que l’on quitte. Nous récupérons des positions, nous les occupons et nous les consolidons », a rassuré le Colonel Njike Kaiko.

Selon lui, lors des combats, des morts ainsi que des blessés dans tous les rangs, ont été enregistrés. Au moins 8 rebelles M23 ont été neutralisés et 4 soldats FARDC sont tombés sur le champs d’honneur. L’armée affirme, à l’instant, que les combattants M23 ont fui vers une destination qui reste à découvrir. Cependant, rassure le porte-parole de ces opérations au Nord-Kivu, les éléments loyalistes poursuivront « le nettoyage » dans le triangle de combats afin d’éradiquer complètement les M23 au Nord-Kivu.

Serge SINDANI

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

EN CONTINU