PUBLICITÉ

RDC : Dan Gertler remet officiellement au Gouvernement congolais les actifs et titres miniers et pétroliers détenus jadis par sa société

Près d’un mois après la signature d’un arrangement à l’amiable entre le gouvernement congolais et le Groupe Ventora, lequel permettra à la RDC de récupérer définitivement des actifs miniers et pétroliers d’une valeur de plus de 2 milliards USD, les 2 parties se sont retrouvées mardi 16 mars dans la salle du 24 janvier 2019 du Palais de la Nation pour matérialiser la restitution des titres et permis détenus autrefois par le Groupe Ventora.

La cérémonie a eu lieu au cabinet du Président de la République, en présence du directeur de cabinet, Guylain Nyembo, des représentants du Groupe Ventora et ceux du gouvernement congolais (ministère de la justice, ministère des mines, ministère des hydrocarbures, ministère du Portefeuille) ainsi que des responsables des compagnies concernées par cette transaction; à savoir la Gécamines (la Générale des carrières et des Mines) et la Sokimo (la société Minière de kilo moto).

- Publicité-

Ces accords, desquels découle la restitution des avoirs miniers et pétroliers de la RDC, mettent définitivement un terme à cet important contentieux qui opposait l’Etat congolais à l’homme d’affaires israélien, Dan Gertler

La société civile exige la publication des clauses

Si cet exercice constitue un premier pas dans la bonne direction, la société civile estime qu’il apparaît surtout comme une manœuvre pour garder secret un accord qui concerne le secteur minier et qui doit être publié selon les dispositions du Code Minier.

Le CNPAV ne comprend pas le refus de publier un accord présenté par tous comme bénéfique à la population congolaise.

Pour ce mouvement citoyen, membre de la société civile, « seule sa publication permettra de dire si cet accord est réellement bénéfique pour la population congolaise ».

Le CNPAV estime que le peu d’informations partagées par le gouvernement fait craindre un accord déséquilibré en faveur de M. Gertler.

« Il n’y a pas été question d’indemniser les pertes de 2 milliards USD que le Congo a subi, ni de rétrocéder l’ensemble des royalties qu’il a acquises illégalement. Il existe encore plusieurs autres zones d’ombre, comme le sort du prêt de $148 millions que le groupe Gertler avait octroyé à la Gécamines juste avant d’être sanctionné. Le gouvernement doit publier le protocole d’accord afin de nous rassurer qu’il est réellement dans l’intérêt de la population congolaise », a estimé ce mouvement.

De son côté, le gouvernement congolais a fait savoir que les informations contenues dans ces accords seront avant tout partagé avec le gouvernement américain avant leur publication.

Carmel NDEO

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

EN CONTINU