PUBLICITÉ

Procès Chebeya : le ministère public opte pour l’acquittement de Paul Mwilambwe, témoin « clé » du meurtre

Condamné par contumace en première instance, le Major Paul Mwilambwe, considéré comme un témoin « clé » dans le double assassinat de Floribert Chebeya et son chauffeur Fidèle Bazana, a comparu en appel mercredi 02 mars 2022. Après l’audition, le ministère public a, sur fond de manque des preuves, requis un acquittement à son encontre par la justice militaire.

Consacré aux réquisitoires du ministère public dans le procès en appel, l’innocence de Paul Mwilambwe est clamé par le ministère public.

- Publicité-

En exil depuis près de 10 ans, Paul Mwilambwe, ancien chef du protocole et de sécurité des installations de l’inspection de la police congolaise, est rentré dans son pays depuis décembre dernier. Tout comme depuis son absence au pays, donnant sa version des faits en tant que renseignant dans le meurtre de ces activistes des droits de l’homme, fondateurs de l’ONG la voix de sans voix (VSV), le major Mwilambwe n’a cessé de clamer son innocence.

Paul Mwilambwe a fait une révélation troublante « en pointant carrément l’ancien président Joseph Kabila comme celui qui aurait intimé l’ordre d’assassiner Floribert Chebeya ».

Avec ses amis, le major Christian Kenga et le sous-commissaire adjoint Jacques Mugabo, Paul Mwilambwe a été condamné à mort par contumace à la peine capitale en première instance en juin 2011 pour notamment assassinat, détention illégale d’armes et munitions de guerre, terrorisme, etc.

Notons que, dans ce même procès, le ministère public a requis la peine de mort pour Christian Kenga qui a refusé de se présenter aux audiences. Un réquisitoire déjà prononcé en première instance. De son côté, Jacques Mugabo a requis 10 ans de servitude principale pour association des malfaiteurs.

Serge SINDANI

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

EN CONTINU