RDC : Yoweri Museveni estime que les ADF sont une conséquence de l’absence de l’État congolais

- Publicité-

Dans son discours de fin d’année diffusé sur la chaîne « NTV UGANDA », le président ougandais, Yoweri Kaguta Museveni s’est exprimé au sujet de la coopération militaire conjointe entre les forces armées de son pays (UPDF) et celles de la République Démocratique du Congo (FARDC) afin de traquer les rebelles ADF (Allied Democratic Forces).

Considérés comme ennemis en « commun » de la RDC-Ouganda, les rebelles des Forces Démocratiques Alliées (ADF) sont au départ une rébellion ougandaise regroupant des mouvements d’opposition au président Yoweri Museveni implantée dans le Nord-Kivu, depuis, exactement, deux décennies. Ils sont auteurs de plusieurs exactions et violations graves de droits de l’homme dans cette partie du pays.

Récemment, les ADF ont revendiqué des attentats suicides à Kampala, faisant 8 morts, dont 3 assaillants. C’est dans ce cadre que le président ougandais a sollicité une collaboration militaire avec la RDC. Depuis lors, les deux armées ont lancé conjointement lancé, sur le sol congolais, des opérations militaires pour traquer ces rebelles.

Museveni tacle le gouvernement congolais

Le président ougandais qui qualifie l’ADF d’un syndicat du crime croissant, stipule que son développement sur le territoire congolais est dû à « l’absence d’autorité gouvernementale dans certaines parties de la RDC ».

« L’ADF est présent dans l’Est du Congo depuis plus de 20 ans. c’est un syndicat du crime croissant en raison de l’absence d’autorité gouvernementale dans certaines parties de la RDC. Ils ont gagné de l’argent là-bas et l’ont utilisé pour financer le terrorisme », a déclaré Yoweri Museveni, cité par la chaîne nationale de l’Ouganda, NTV UGANDA.

Museveni a même exprimé son souhait de poursuivre les ADF jusqu’à Kisangani dans la province de la Tshopo.

« Si le gouvernement congolais nous le permet, nous les frapperons même s’ils montent à Kisangani ou au-delà. Leur seul choix est de se rendre pour que les peuples du Congo et de l’Ouganda aient la paix, et que ces terroristes soient également réhabilités et apprennent à vivre et à gagner leur vie honnêtement dans les quatre secteurs de l’agriculture commerciale, des industries, des services et des TIC au lieu d’être des parasites, sur la population», a-t-il déclaré.

En outre, le président Yoweri Museveni a dressé un bilan de ses opérations militaires en RDC. D’après le média Chimpreports, il s’est exprimé notamment sur les circonstances dans lesquelles deux soldats ougandais sont morts dans l’est de la RD Congo, affirmant qu’ils n’ont pas été abattus par les tirs ennemis.

« Dans toutes ces opérations, l’UPDF n’a perdu aucun soldat à cause de l’action ennemie. Les deux soldats qui sont morts, Sdt. Lugingi Nicholas et Sdt. Kapulyaka Mustafa, nommément est décédé des suites d’une automutilation accidentelle », a déclaré le président ougandais.

- Advertisement -

En rappel, le 30 novembre 2021, l’armée ougandaise a mené des premières frappes aériennes et d’artillerie lourde contre les différents campements des rebelles ADF, dans les profondeurs de Beni. Des opérations militaires conjointes FARDC-UPDF sont en cours dans la région afin d’éradiquer complètement les terroristes ADF du territoire congolais.

Au 24 décembre, les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) appuyées par l’armée Ougandaise (UPDF), ont annoncé la reconquête de deux grands bastions des rebelles ADF/MTN à savoir: Kambi ya Jua 1 et 2, situés dans le parc national des Virunga, en secteur Ruwenzori, territore de Beni, en province du Nord-Kivu.

Carmel NDEO

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

notre sélection