Attaque de Drodro : l’armée met en garde les « mécréants sécuritaires » qui s’adonnent à la création des morts artificiels

- Publicité-

Le porte-parole des opérations militaires en Ituri, lieutenant Jules Ngongo a dressé le bilan de l’attaque, intervenue la nuit du dimanche à lundi 22 novembre, une incursion ciblée notamment dans un site de déplacés aux villages de Drodro, Largu et environs, situés dans le territoire de Djugu en province de l’Ituri.

Dans une interview accordée à POLITICO.CD ce mardi 23 novembre, le lieutenant Jules Ngongo fustige le chiffre avancé notamment par le Baromètre Sécuritaire du Kivu faisant état de 107 corps sans vie découverts dans le village de Drodro et ses environs.

« Tout ceux là qui publient ces genres d’informations, ce sont des mécréants sécuritaires, ils savent pourquoi ils disent des choses qui ne sont pas vérifiées. Jusqu’à ce matin les forces armées sont à Drodro, elles contrôlent la zone », a lancé le lieutenant Jules Ngongo qui indique qu’après avoir fouillé, il y a 12 corps de civils qui ont été tués par ces miliciens.

Le porte-parole de l’armée en Ituri soutient que, ceux qui s’adonnent à publier des fausses informations, en créant des morts artificielles sont des mécréants sécuritaires qui travaillent à contre courant des efforts de la République.

« Et lorsque les uns qui sont à Kinshasa et ailleurs parlent de 107 morts purement et simple, ils veulent créer les morts artificiels de nos compatriotes ou c’est ça leurs objectifs, c’est de créer les morts ou alors c’est eux qui donnent aux ennemis la matière, ils travaillent à contre courant de la République. C’est inacceptable et ce sont les gens qui travaillent à l’antipode aux intérêts de la République et pur et simple ce sont des mécréants de la situation sécuritaire. Nous les appelons au patriotisme et de ne pas donner les morts, là où, il n’y en a pas…», a-t-il prévenu.

Par ailleurs, le lieutenant Jules Ngongo a rassuré que la situation est sous contrôle et que les forces armées se sont réorganisées pour avoir une posture robuste de défense et d’attaque contre ces hors la loi qui sont encore dans la zone.

« Jusqu’ici les forces armées maîtrisent la situation au niveau de Drodro et comme l’ennemi dans toutes ses velléités a essayé d’attaquer nos positions et nos forces armées ont contenu l’ennemi, il y a eu des échanges toute la journée, les forces armées sont sur place à Drodro, étant donné que à Drodro, il y a eu des déplacés dans nous nous sommes tout d’abord de ces vulnérables et tout les paisibles citoyens en ouvrant tout d’abord un couloir qui leur a permis d’aller jusqu’au camps de la Monusco à Ro. Pour le moment, les forces armées sont entrain de se réorganiser pour avoir une posture robuste de défense et d’attaque contre ces hors la loi qui sont encore dans la zone. Et donc pour le moment la situation est maîtrisée, nous appellons la population au calme, d’avoir encore confiance aux forces armées, rien ne va nous déstabiliser, au contraire l’ennemi est dans une position où il cherche à s’attaquer aux vulnérables, malheureux à lui, il est allé même incendier un camp des déplacés, c’est inconcevable. C’est ce que nous disons tôt ou tard ces ennemis seront jugés conformément aux droits et aux règles internationales », a-t-il renchéri.

Il sied de noter que les forces régulières ont réussi à neutraliser neuf rebelles à l’issue de ces affrontements.

Carmel NDEO

- Advertisement -
- Advertisement -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

notre sélection