Le Président israélien Isaac Herzog encourage le leadership de Félix Tshisekedi à la tête de la RDC et de l’UA

- Publicité-

Le Président israélien Isaac Herzog a salué le leadership du Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, qui incarne un avenir radieux pour l’Afrique en général et la RDC en particulier, dans son discours après un tête-à-tête à huis clos,  au palais présidentiel israélien. Le Président Isaac Herzog, qui a souligné la particularité des relations entre Jérusalem et Kinshasa, a dit son admiration pour la RDC, que son père Herzog, 6ème Président de la République de l’histoire de son pays, et sa mère avaient visité en 1964, alors Président d’Israël.

Il a, en outre, souligné avoir l’espoir que le Président Félix Tshisekedi va concrétiser sa promesse de l’ouverture d’une représentation diplomatique de l’État hébreu à Kinshasa. En plus, il compte sur le Président en exercice de l’UA en vue de faire avancer le dossier d’observateur d’Israël au sein de l’Union Africaine.

Prenant la parole à son tour, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a mis l’accent sur le caractère particulier de la Terre Sainte, soulignant que sa présence sur cette terre est une bénédiction pour le peuple congolais.

« Cette visite entre aussi dans le cadre du renforcement du partenariat entre nos deux pays dans les domaines diversifiés, dans la mesure où Israël a réalisé des performances qui constituent un modèle », a martelé Félix Tshisekedi.

Le Chef de l’État a, par ailleurs, fait allusion aux domaines qui vont compter pour amorcer des rapprochements, notamment les infrastructures, la sécurité, l’environnement, l’agriculture et le numérique. À propos des relations avec Israël, le Président de la République a fait savoir que le monde change.

« Aujourd’hui, Israël n’est plus considéré comme ennemi par ses voisins et pour preuve quelques pays frontaliers rétablissent des relations diplomatiques avec Jérusalem. A combien plus forte raison, Kinshasa n’en ferait pas », a-t-il souligné.

Au cours de son allocution, le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi a révélé l’émotion et l’émerveillement qu’il a eu à Caphernaum en découvrant la carte de la RDC gravée sur le sol.
« C’est une preuve que le peuple congolais se sent proche du peuple israélien », a-t-il souligné.

Auparavant, le Chef de l’Etat avait eu droit aux honneurs militaires. Accompagné de son épouse, la Première Dame Dénise Nyakeru Tshisekedi, le numéro un congolais a eu des accolades avec le couple présidentiel de l’État hébreu à la descente de leur limousine, au jardin de la grande bâtisse abritant le bureau d’Isaac Herzog. Après la présentation habituelle des personnalités, 6 de deux côtés, les deux couples se sont introduits au salon pour les premiers échanges en bilatéral.

À Jérusalem, visite du musée Herzl

Le Président Félix Tshisekedi, accompagné de son épouse, a visité mercredi, deux lieux incontournables de l’identité de l’État hébreu : le mont Herzl et le musée Yad Vashem. Avec son épouse, Dénise Nyakeru Tshisekedi, ils ont déposé leur gerbe de fleur avant de signer le livre d’or du musée Herzl.

- Advertisement -

Le Musée Herzl, inauguré en l’honneur du centenaire du décès de Théodore Herzl, permet aux visiteurs de se pencher sur la vie et l’œuvre du fondateur du mouvement sioniste moderne.

Le Musée est situé sur le Mont Herzl, à l’ouest de Jérusalem. Il est à proximité de la tombe de Theodor Herzl et de celles de nombreuses figures de proue de l’État d’Israël, et également proche du cimetière national des soldats qui ont sacrifié leur vie au profit de la nation, notamment Ytzak Rabin, Moshe Dayan, etc. Il porte le nom de Theodor Herzl, le fondateur du sionisme politique moderne. C’est le point culminant de Jérusalem, à 834 m d’altitude.

Le couple présidentiel a été sous émotion lors de la visite à Yad Vashem ou mémorial de la Shoah. Les mots et les explications du guide Shlomo Balzam, des objets, images et films retraçant les atrocités dont sont capables l’être humain.
La prière dite par le Rabbin Asher Heinowitz et les mots mélancoliques de Dani Dayan, Chairman of Yad Vashem ont illustré l’importance du lieu qui est une partie vitale dans la construction de l’identité juive face à cette tragédie humaine.

Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a simplement qualifié l’holocauste juif comme : « le moment le plus sombre du XXème siècle ». Et dans sa dédicace, il conclut : « Plus jamais ça… ».

Yad Vashem est un mémorial israélien situé à Jérusalem, construit en mémoire des victimes de la Shoah, le génocide du peuple juif, perpétré par les nazis pendant la seconde guerre mondiale. C’est un lieu de mémoire et de pèlerinage.

Stéphie MUKINZI & ACP

notre sélection