mercredi, octobre 20, 2021
DRC
57,269
Personnes infectées
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
5,250
Personnes en soins
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
1,089
Personnes mortes
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min

Élections 2023: Moïse Katumbi appelle la CENI à tirer les leçons des élections de la Zambie

- Publicité-

Le président national du Parti politique, Ensemble pour la République, Moïse Katumbi a félicité ce mercredi 18 août, le nouveau président élu de la Zambie, Haikainde Hichilema pour son élection ainsi que son prédécesseur pour son fair-play.

« Félicitations à son excellence Haikainde Hichilema pour sa grande victoire et au président  Edgar Lungu pour son fair-play », a dit moise Katumbi.

Profitant de l’occasion, Moïse Katumbi a souligné la nécessité pour la République démocratique du Congo d’avoir des élections appropriées comme en Zambie, lesquelles doivent être organisées par une CENI indépendante, neutre et impartiale.

« Comme en Zambie, la RDC a besoin d’élections appropriées organisées par une CENI indépendante, neutre et impartiale. Nos citoyens méritent de choisir librement leurs dirigeants », a-t-il indiqué.

En République Démocratique du Congo, la question de la désignation des animateurs de la Commission Électorale Nationale Indépendante est au centre des controverses. Alors que la plénière de cet organe habilité à organiser les élections devrait, conformément à la nouvelle loi portant son organisation et son fonctionnement être constituée des membres de la société civile, de l’opposition et de la majorité, les divergences des vues planent et persistent.

D’une part, la Conférence Épiscopale Nationale du Congo( CENCO) et L’Église du Christ au Congo (ECC) et les 6 autres confessions religieuses qui se sont toujours pas accordées sur la désignation d’un candidat susceptible de remplacer Corneille Nangaa et d’autre part, les partis politiques de l’opposition dont celui de Katumbi, Fayulu et Kabila qui craignent pour l’indépendance de la CENI.

Carmel NDEO

- Advertisement -
- Advertisement -

notre sélection