PUBLICITÉ

Nouvel appui d’urgence de l’UE estimé à 2 millions d’euros aux victimes de l’éruption du Nyiragongo

La Commission européenne a alloué un financement humanitaire d’urgence de 2 millions d’euros aux personnes touchées par l’éruption du mont Nyiragongo dans la province du Nord-Kivuw en République démocratique du Congo (RDC), à côté de la frontière avec le Rwanda, rapporte ce samedi 29 mai le site web officiel de l’Union Européenne.

C’est un nouvel appui financier d’urgence qui s’ajoute aux 160 000 Euros alloués la semaine dernière pour soutenir la Croix-Rouge congolaise, en première ligne dans la réponse contre la crise due aux coulées de lave du géant Nyiragongo depuis le 22 Mai dernier.

- Publicité-

« Bien que la situation reste fluide et que l’ampleur des dégâts ne soit pas encore connue, il est déjà clair que l’éruption du mont Nyiragongo et l’activité sismique continue ont déplacé des centaines de milliers de personnes dans et autour de Goma. Certaines parties de la ville ont dû être évacuées. Son système d’alimentation en eau a également subi de graves dommages. Le financement d’urgence sera utilisé pour répondre aux besoins immédiats des personnes touchées en République démocratique du Congo et au Rwanda. » a souligné le commissaire chargé de la gestion de crises, Janez Lenarčič, cité par le site de l’UE.

Selon la diplomatie européenne au Congo-Kinshasa, les secteurs prioritaires à couvrir comprennent « l’approvisionnement en eau d’urgence et la réhabilitation de l’approvisionnement en eau (ce dernier à Goma), les mesures d’assainissement et d’hygiène, les premiers secours / services de santé (y compris l’appui aux établissements de santé), le soutien psychosocial, la protection de l’enfance et le regroupement familial. »

Ce financement de 2 millions d’euros provient de l’outil de réponse d’urgence à grande échelle (ALERT) de la Commission européenne, qui vise à fournir un financement de première ligne rapide pour la réponse immédiate aux catastrophes naturelles et technologiques soudaines à grande échelle.

En rappel, le 22 mai 2021, le mont Nyiragongo a soudainement éclaté, provoquant des coulées de lave dans plusieurs directions, notamment vers la ville de Goma. Cette soudaine éruption volcanique a créé la panique au sein de la population, entraînant des mouvements massifs vers les villes de Sake, Bukavu et à travers la frontière rwandaise.

Des milliers de personnes ont vu leurs maisons détruites. Une trentaine de morts. Lorsque l’éruption a commencé, des centaines d’enfants se sont tout simplement enfuis et ont été séparés de leur famille, a annoncé l’UNICEF.

Le 27 mai, les autorités congolaises ont ordonné l’évacuation de certaines parties de Goma, alors que l’activité sismique se poursuit. Des centaines de milliers de personnes se sont dirigés vers les villes de Saké et Bukavu, ainsi que le district de Rubavu juste de l’autre côté de la frontière au Rwanda. La situation sur le terrain, indique l’Union Européenne, reste fluide.

Serge SINDANI

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

EN CONTINU