PUBLICITÉ

Paul Kagame évoque « un énorme échec » de plus de 20 ans de la MONUSCO en RDC

Au cours d’une interview accordée à la Radio France Internationale (RFI) et la télévision France 24, le Président Rwandais Paul Kagame, a déclaré son soutien à l’état de siège décrété dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, par le Président de la RDC Félix Tshisekedi.

Pour Paul Kagame, il s’agit d’une bonne décision, qui selon lui, nécessite des actions bien réfléchies et planifiées pour traiter des choses de façon concrète, afin de ne pas avoir les mêmes problèmes au bout des années.

« L’État de siège à mes yeux, c’est comme si on disait, il y a un énorme problème ici, prenons des mesures qui vont nous donner une bonne base pour traiter les choses. C’est pourquoi je dis, c’est une chose de mettre en place l’état de siège. Pour ma part je le ferai, mais je ferai suivre cela par des actions bien réfléchies et planifiées, pour traiter des choses de façon concrète. Ne pas repasser sur des choses, avoir les mêmes problèmes au bout de cinq ans. Un problème beaucoup plus grand », a fait savoir le Président rwandais.

S’exprimant sur la présence en RDC de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation du Congo (MONUSCO), Paul Kagame l’a qualifié d’un échec criant.

« Mais il y a aussi les forces des Nations Unies qui sont venues de l’extérieur et sont là depuis 24 ans. Il y a toujours ces responsabilités du monde qui sont passées sous silence. Et personne ne dit qu’avez-vous fait pendant 24 ans. Vous y êtes allées pour résoudre un problème. Qu’est-ce qui s’est passé ? Je pense que c’est un énorme échec», a déclaré Paul Kagame.

En outre, Paul Kagame a remis en cause le rapport Mapping produit par les experts de l’ONU sur les massacres et violations des droits de l’homme en RDC. Il a balayé du revers de la main, les allégations des crimes commis par l’armée rwandaise sur le sol congolais.

« Moi je souhaite qu’ils aillent encore plus loin en posant la question aux Nations Unies, pourquoi le Rwanda devrait-t-il se rendre en RDC alors que ce sont eux des responsables de la situation. Je ne reconnais pas cela du tout. C’est peut-être un échec en RDC. C’est un échec total. Si nous, nous y étions, nous ne serions pas en échec. Je peux vous assurer que nous ne serions pas avec le problème», a-t-il soutenu.

Il sied de noter que, Paul Kagame, Félix Tshisekedi, et d’autres Chefs d’état africains, séjournent en France, sur invitation d’Emmanuel Macron, pour participer au sommet France-Afrique.

Carmel NDEO

- Publicité -

EN CONTINU