lundi, septembre 14, 2020
DRC
10,390
Personnes infectées
Updated on 14 September 2020 à 13:59 13 h 59 min
DRC
370
Personnes en soins
Updated on 14 September 2020 à 13:59 13 h 59 min
DRC
9,756
Personnes guéries
Updated on 14 September 2020 à 13:59 13 h 59 min
DRC
264
Personnes mortes
Updated on 14 September 2020 à 13:59 13 h 59 min

Les fêtes de Félix Tshisekedi font jaser en RDC

La polémique enfle en République démocratique du Congo, notamment sur les réseaux sociaux, autour de participations du président Félix Tshisekedi à des fêtes, alors que le pays fait face à des massacres répétitifs dans sa partie Est, et une situation économique tendue.

- Publicité-

Deux nouveaux massacres ont endeuillé la région de l’Ituri, dans l’Est de la République démocratique du Congo, région en proie à des flambées de violences depuis 2017.   D’abord, 23 personnes ont été tuées le 8 septembre, puis 35, deux jours plus tard, dans la région forestière de Tshabi, en territoire d’Irumu,  proche de la frontière ougandaise. À l’origine des rebelles ougandais musulmans, les ADF ont tué 890 personnes depuis avril 2017, d’après les experts du Baromètre sécuritaire du Kivu (KST), qui ont commencé leur décompte à cette date.

Alors, les Congolais ne sont pas d’humeur à festoyer. Et le président Félix Tshisekedi l’apprend à ses dépens. En bon fidèle chrétien, le Chef de l’Etat congolais croit bien faire en acceptant de participer au mariage de la fille de son pasteur à Kinshasa. Une goutte d’eau qui fait déborder le vase de l’opinion publique, d’autant plus que Félix Tshisekedi n’en est pas à sa première fête de mariage depuis son arrivée au pouvoir.

« Quand on dirige un pays comme la RDC, on oublie son passé de fêtard, on fait abstraction à certaines choses, on se fait représenter par des conseillers à des mariages ou d’autres cérémonies. Rien ne va au pays, ça meurt chaque jour à l’Est, mais Fatshi a du temps pour aller fêter », dénonce un internaute sur Twitter notamment.

Un écrivain congolais, en l’occurrence, Tata N’longi Biatitudes a même adressé une lettre ouverte au président de la République où il écrit ceci:  « Les morts il y en a chaque jour, mais notre pays est devenu une terre de banalité pour des morts anormales, des massacres, des tragiques accidents. Ces faits sont des blessures dans nos cœurs, et même s’ils arrivent chaque semaine, on veut voir le Président triste, consterné et concerné à chaque fois », dit-il avant d’ajouter : « Il a droit de se réjouir avec les siens, mais il n’a pas le droit de nous donner l’impression de ne pas être concerné, profondément, intimement, et personnellement par ces morts anormales et évitables, par ces drames à répétition » .

« Dites-lui que à part vous et les nombreux partisans qui le défendront quoiqu’il arrive, il y a d’autres citoyens qui le voient comme le Président et qu’il blesse par ces silences, ces faux pas,  ces embrassades avec l’ambassadeur le lendemain d’une déclaration controversée, sa photo à la fête le lendemain d’un éboulement des mines, d’un massacre en Ituri, quelques semaines après des meurtres d’enfants » enfonce-t-il .

Du côté des partisans du Chef de l’État, on ricane et même on banalise ces faits anodins. « Quel article de la constitution interdit-il au président de la République de participer au mariage de l’un de ses compatriotes. Et vous, amoureux du Congo comme moi, ne pensez-vous pas que nous devons arrêter de festoyer pendant qu’on tue à l’Est de notre pays? Soyons cohérents ! » a tweeté Flory MP, membre de l’UDPS et Président de « la Force grise », un courant des jeunes du parti.

« De quel droit, vous privez au Président de la République sa vie privée garantie par la Constitution ? De quel droit vous privez la participation à un sacrement ? Il prie à l’église, on interdit au PR de partir à l’église parce que les gens sont morts ? N’est pas y aller va résoudre le problème ? La solution viendra par la mise en œuvre des mécanismes défensifs idoines et par des subterfuges émotionnels, » s’est interrogé Nera Chanera Kanyinda, coordonnateur national de Synergie des Psychologues congolais.

Les journalistes ont également pris position: « on vient de battre le record mondial de la présence du président en exercice dans des mariages…« , a ironisé Paulette Kimuntu. « C’est son côté socialiste, » a répliqué un internaute sur Twitter.

La veille de sa prestation de serment, le Chef de l’Etat congolais s’est lui-même marié officiellement à la première dame Denise Nyekeru Tshisekedi. A peine quelques jours après sa prise de fonction, Félix Tshisekedi a participé avec faste au mariage bling-bling de son Directeur de cabinet Vital Kamerhe avec Hamida Chatur. Entre-temps, le président a aussi assisté personnellement au mariage de son assistant Michée Mulumba Mimul au mois de Janvier 2020.

- Advertisement -

Au mois d’août 2020, Félix Tshisekedi et sa tendre épouse ont assisté au mariage du Professeur Paul Tshilumbu, porte-parole de l’UDPS. A chaque fois, ces fêtes ont entraîné des vives polémiques sur les réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...