RDC: Le Cardinal Ambongo et le Révérend Bukondoa écrivent à Félix Tshisekedi et l’appelle à ne pas « considérer la candidature de Ronsard Malonda »

0
3185

L’entérinement par l’Assemblée nationale, de la candidature de Ronsard Malonda au poste de la présidence de la CENI n’a pas laissé indifférent le présidium de la plateforme confessions religieuses qui ont écrit au chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi pour manifester leur opposition à ladite candidature.

Dans cette correspondance du 03 juillet signée par le Cardinal Fridolin Ambongo de l’Église Catholique et le Révérend Docteur André Bukondoa, de l’Eglise du Christ au Congo (ECC), les deux hommes d’église ont tenu à dementir catégoriquement, à la meilleure attention du Chef de l’Etat, qu’une telle désignation heurte fondamentalement la moralité d’une haute et prestigieuse institution de la République, comme l’Assemblée nationale.

Le président et le vice-président de la plateforme des confessions religieuses ont ensuite expliqué au Chef de l’Etat les circonstances dans lequel Ronsard Malonda avait été désigné. Ils estiment que cela a été fait d’une manière cavalière.

Pour eux, la désignation des membres de la CENI et de son président ne peut être transformée en un lieu de conquête, ni de conservation du pouvoir.

La plateforme conduite par l’église catholique et l’église du Christ au Congo prie votre très haute autorité de ne pas considérer la proposition controversée de désignation du président de la CENI, entérinée par l’Assemblée nationale, en sa séance du 2 juillet et d’inviter les composantes concernées au dialogue constructif, en vue de reformer la centrale électorale”, dit la correspondance.

L’église Catholique et l’église du Christ au Congo disent demeurer convaincus que le Chef de l’Etat usera de toutes ses prérogatives constitutionnelles, en tant que garant du fonctionnement régulier des institutions de la République et de l’unité nationale, pour satisfaire les aspirations profondes du peuple.

Il sied de noter que plusieurs appels à la contestation de la désignation de Ronsard Malonda ont été lancés par des mouvements citoyens, des partis politiques et des organisations de la société civile.

La police a réprimé à coup des gaz lacrymogènes et par l’interpellation des plusieurs militants des mouvements citoyens qui ont manifesté ce samedi 04 juillet contre la désignation de Ronsard Malonda.

Thierry Mfundu